Appel à transformer le siège de la Ligue arabe en salle de mariage en réponse à l'accord Israël-EAU

Une campagne sur les réseaux sociaux a été lancée par des militants appelant à la transformation du siège de la Ligue arabe en Égypte en salle de mariage après que l’organisation a abandonné un projet de résolution palestinien condamnant l’accord de normalisation du mois dernier entre les Émirats arabes unis (EAU) et Israël.

Suite à une vidéoconférence des ministres des Affaires étrangères mercredi, le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Hossam Zaki, a qualifié les discussions autour du projet de résolution de « globales », ajoutant qu’elles avaient « pris un certain temps » mais n’ont pas « finalement abouti à un accord sur le projet de résolution proposée par la partie palestinienne ».

En réponse, Mohammed Amas de Jérusalem a créé une pétition demandant que le siège de l’organisation soit transformé en salle de mariage. L’appel a déjà été signé par plus de 2 000 personnes.

« Le moment est venu de tirer pleinement parti de la construction de la soi-disant Ligue arabe au Caire pour le bien du public et de ses intérêts, car pour le moment, il ne fonctionne pas pour les affaires de qui que ce soit, j’ai donc décidé de mettre en place cette campagne électronique populaire pour en faire une salle de mariage », a déclaré Amas.

Il a également rappelé que la campagne, qui espère recueillir un million de signatures, est non partisane et n’a été créée que pour « critiquer la performance de l’organisation de la Ligue arabe ».

La Palestine et les États arabes ont plutôt convenu d’inclure un accent sur leur engagement envers l’Initiative de paix arabe de 2002, une solution à deux États et le principe de la terre contre la paix, selon l’ambassadeur palestinien Muhannad Aklouk.

‘Une trahison’

L’Autorité palestinienne (AP) et d’autres factions ont vivement critiqué l’accord de normalisation israélo-émirien, qui sera officialisé lors d’une cérémonie de signature à la Maison Blanche la semaine prochaine, le qualifiant de « trahison » de la cause palestinienne et de départ de la communauté arabe concernant l’initiative de paix.

Le groupe palestinien Jihad islamique a appelé l’Autorité palestinienne à se retirer de la Ligue arabe « parce que cet organe comprend des pays qui ont abandonné la Palestine, embrassent Israël et rejettent la condamnation de la normalisation ».

La Ligue arabe a été formée au Caire le 22 mars 1945 par l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Liban, l’Arabie saoudite et la Syrie dans le but de « resserrer les relations entre les États membres et de coordonner la collaboration entre eux, de sauvegarder leur indépendance et leur souveraineté, et d’envisager d’une manière générale les affaires et les intérêts des pays arabes ».

Cependant, le bloc régional a souvent été poussé par des divisions internes et des visions concurrentes, avec de rares moments d’unité et souvent seulement capable d’adopter des résolutions ambiguës et de publier des déclarations de condamnation.

L’Égypte a été expulsée de la Ligue arabe en 1979 après que le président de l’époque, Anouar Sadate, ait négocié un accord de paix avec Israël, mettant fin à 30 ans de guerre entre les deux États.

Le chef de l’OLP Yasser Arafat a accusé Sadate à l’époque de trahir le peuple égyptien et d’avoir accepté une « fausse paix ». L’Egypte a été accueillie de nouveau dans la ligue 10 ans plus tard.

En 2016, à un moment particulièrement bas pour l’organisation, le Maroc a annoncé son refus d’accueillir le sommet annuel, le rejetant comme « juste une autre occasion » de « prononcer des discours qui donnent une fausse impression d’unité ».

Une réunion de l’organisation à Alger prévue le 30 mars de cette année a été reportée suite à l’éclosion de la pandémie de coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici