Publié le | 4.29K vues | 0 commentaire

La LICRA et le FN viennent au secours de Nadine Morano

Image de l'article La LICRA et le FN viennent au secours de Nadine Morano
ZOOM

Il est devenu impossible de louper Nadine Morano tant sa présence inonde les plateaux de télévision, les ondes de radios ou encore les réseaux sociaux avec ses nombreux tweet nauséeux.
A chacune de ses apparitions on s’attend au pire et madame Morano ne déçoit jamais personne. Samedi dernier, elle déclamait sur France 2 dans l’émission “On est pas couché” que la France était un «  pays de race blanche  ».

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la membre du parti “Les Républicains” a raté une vocation au sein du FN où elle aurait pu occuper une place de choix au centre de la meute extrémiste islamophobe.
Polémique après polémique, la députée européenne énerve jusqu’au cœur de son propre parti, mais peut se targuer du soutien du Front National qui s’émeut de l’incompréhension dont est victime l’ex députée de Meurthe-et-Moselle. Gilbert Collard toujours prompt à cracher son venin lorsqu’il s’agit de tacler de l’immigré, a déclaré lundi sur France 2 : «  Ecoutez, historiquement, la France c’est pas un pays de race noire, pas plus que l’Afrique, historiquement, n’est un pays de race blanche !  »

La phrase de Nadine Morano assurant : «  Nous sommes un pays judéo-chrétien de race blanche  » au-delà des fanatiques extrémistes a aussi fait des émules auprès de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), notamment son président Alain Jakubowicz qui s’est empressé de donner son avis sur son blog, «  Dire qu’on ne veut pas que la France devienne musulmane ne me paraît pas être un propos raciste  », «  les propos de @nadine_morano peuvent choquer, il ne tombent pas sous le coup de la loi. Arrêtons de tout vouloir judiciariser  ».
Morano peut se vanter de susciter la sympathie de la fine fleur des extrémistes de tout bord, d’une part les partisans d’une France sans couleurs et d’autre part ceux qui ont vendu leur âme au « grand Israël ».

Plutôt que de jouer la discrétion suite au tollé d’indignation que ses propos infâmes ont suscité, l’élue en rajoute une couche dans un communiqué ce lundi en dénonçant «  une tempête dans un verre liqueur  », avant d’ajouter : «  Dans quel pays vit-on quand on ne peut plus dire que la France est un pays aux racines judéo-chrétiennes et que sa population est en majorité de couleur blanche  ».

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 29/09/2015 à 01:04

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous