Publié le | 468 vues | 0 commentaire

Pourquoi la gauche n’assume-t-elle plus la tribune contre l’islamophobie ?

Image de l'article Pourquoi la gauche n'assume-t-elle plus la tribune contre (...)
ZOOM

Plusieurs cadres de La France insoumise, et l’écologiste Yannick Jadot, n’adhérent plus à une partie de la tribune contre l’islamophobie, co-rédigée par le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF).

Cette marche publiée dans Libération le 1er novembre vise, selon le texte, à dénoncer l’existence de « lois liberticides contre les musulmans en France ».

Le CCIF est loin de faire l’unanimité au sein de la famille de l’antiracisme. Un certain malaise s’est mis en place au sein de la gauche, notamment chez les insoumis, très divisés sur la question de la laïcité.

Avec parfois des arguments pour le moins surprenants comme ceux de François Ruffin.

Je n’irai pas dimanche, je joue au foot.

Preuve de la gêne qui gagne les insoumis depuis la signature de la tribune, plusieurs cadres ont pris soin de prendre leurs distances avec la marche de dimanche

Autre exemple, le patron du journal « Fakir » qui nage dans le sable :

J’étais à Bruxelles en train de manger des frites et des gaufres avec mes enfants. Ce n’est pas mon truc. J’étais en vacances.

Il aurait donc signé un texte qu’il n’avait pas lu et dont il n’aurait pas compris le sens.

Si La France insoumise avait eu à rédiger le texte, […] il est clair que le texte n’aurait pas été le même. Si je considère le détail dans ce texte, quand on parle de “lois liberticides”, je ne sais pas de quoi on parle. […] Ni la loi de 1905 s’agissant de la laïcité, ni la loi de 2004 concernant les signes religieux à l’école, ni même celle de 2010 sur le fait de ne pas pouvoir être entièrement le visage couvert dans la rue, ne me paraissent liberticides.

Adrien Quatennens le député du Nord prévient qu’il sera tenu à distance de la manifestation pour des raisons personnelles. Un imprévu qui tombe au bon moment. Il accuse certains protagonistes de propager un islam politique en France, « des gens avec qui je ne partage pas la plupart des valeurs ».

L’appel à marcher contre l’islamophobie fracture également au sein d’Europe Ecologie-les Verts. Signataire d texte, Yannick Jadot dissimule mal son embarras.

Je ne valide pas l’ensemble du texte mais cet appel porte une alerte dans notre société sur un danger qui est de faire d’une partie de la communauté nationale le bouc émissaire de nos difficultés.
Je n’ai jamais considéré qu’il y avait un racisme d’Etat dans notre pays […] Je ne vois pas aujourd’hui de lois liberticides vis-à-vis des musulmans dans notre pays.

D’ailleurs, Yannick Jadot a indiqué à l’AFP qu’il ne se rendrait pas à la marche, préférant honorer un déplacement prévu de longue date...

Le PS a annoncé dès mardi soir qu’il ne participera pas à la manifestation, « pour ne pas [s’]associer avec des incitateurs de l’appel. ».

profil de Samir Salhoume

Auteur : Samir Salhoume

Publié le : 10/11/2019 à 18:45

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous