Publié le | 872 vues | 0 commentaire

USA : Ilhan Omar « pleine de compassion » pour celui qui l’avait menacée de mort

Image de l'article USA : Ilhan Omar « pleine de compassion » pour celui qui l'avait menacée (...)
ZOOM

Ilhan Omar, cette ancienne réfugiée somalienne, est entrée dans l’histoire américaine en tant que première femme musulmane et voilée représentante du Minnesota au Congrès.

Elle aura subi une campagne de calomnie honteuse : elle est accusée de tous les maux, notamment de vouloir « imposer la loi de la charia » à Washington, elle est devenue la femme à abattre de la « tribu Trump » .

Il faut savoir qu’elle est devenue en peu de temps la porte-parole des défavorisés, des déshumanisés et des discriminés, ceux qui n’ont pas voix au chapitre dans le débat public

Le paroxysme de ces attaques a été atteint en juillet, lorsque Donald Trump parlant d’elle et de trois autres de ses collègues démocrates : Rashida Tlaib, la représentante du Michigan d’origine palestinienne, Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley, avait tweeté,

Qu’elles retournent dans leur pays d’origine.

Il a essuyé d’innombrables réactions de la part de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des Représentants, et de nombreux internautes scandalisés.

Farouchement pro-palestinienne dans un hémicycle qui est majoritairement inféodé à Israël, Ilhan Omar s’est rapidement attirée les foudres des antimusulmans.

Patrick Carlineo, 55 ans, suprématistes blancs, l’a menacé de mort.

Travaillez-vous pour les Frères musulmans ? C’est une terroriste, on devrait lui mettre une balle dans la tête.

Huit mois après ces faits tombant sous le coup de la loi, Patrick Carlineo, comparaissait ce lundi devant la Cour fédérale de Buffalo. Loin de faire profil bas, il n’a pas hésité à soutenir à quel point il

Détestait les musulmans, et particulièrement les musulmans radicaux de notre gouvernement et du Congrès.

Plaidant coupable pour « avoir menacé de mort Ilhan Omar » et reconnaissant détenir illégalement des armes, il bénéficie de l’indulgence de celle qu’il avait dans sa ligne de mire.

En effet, Ilhan Omar, a demandé au juge d’« appliquer un système de compassion ».

Menacer de tuer un élu de la Nation est dangereux à la fois pour l’individu concerné et pour notre République. C’est un délit extrêmement grave, mais au sujet duquel il faut s’interroger sur les causes. Les discours de haine, attisant l’islamophobie, la xénophobie sont de plus en plus présents dans notre sphère publique. Nous ne les vaincrons pas avec la colère et l’exclusion. Nous les vaincrons par la compassion.

Des paroles d’apaisement qui témoignent de la grandeur d’âme de Ilhan Omar.

Mais ce dernier encourt quand même dix ans de prison. Il sera fixé sur son sort le 14 février prochain.

L’histoire est malheureusement qu’un éternel recommencement et l’être humain vit rarement de ses erreurs, la xénophobie, le rejet du croyant, ou de celui qui est athée a toujours existé, nous oublions que nous sommes tous des êtres humains et que nous allons tous mourir un jour.

Les personnes racistes existent, et ce n’est pas en les excluant, et en les réprimant que l’on réglera le problème, on risque juste de les « radicaliser ».

profil de Samir Salhoume

Auteur : Samir Salhoume

Publié le : 22/11/2019 à 14:30

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous