Israël menace le Hamas de « guerre » et bombarde Gaza pour la huitième nuit consécutive

Le Hamas a déclaré que des avions de combat et des drones israéliens avaient frappé plusieurs postes et installations appartenant à sa branche armée.

Des avions de combat israéliens ont bombardé la bande de Gaza pour la huitième nuit consécutive après avoir allégué que des Palestiniens avaient tiré une roquette sur le sud d’Israël.

Les dernières attaques sont survenues alors qu’Israël avertissait le Hamas – le groupe qui gouverne la bande de Gaza – qu’il risquait la «guerre» en ne parvenant pas à empêcher le lancement de ballons incendiaires à travers la frontière.

Des sources sécuritaires du Hamas ont déclaré que des avions de combat et des drones israéliens avaient frappé plusieurs installations appartenant aux Brigades Qassam, la branche armée du mouvement.

Les raids aériens et les attaques d’artillerie de l’armée israélienne ont gravement endommagé les postes de sécurité et blessé plusieurs personnes, selon des sources. Aucun décès n’a été signalé.

Dans un communiqué publié peu avant minuit (21h00 GMT), l’armée israélienne a déclaré que « des avions de combat et [d’autres] avions ont frappé d’autres cibles militaires du Hamas dans la bande de Gaza ».

« Plus tôt ce soir, une roquette a été tirée et pendant la journée, des ballons explosifs et incendiaires ont été lancés de la bande de Gaza vers le territoire israélien », a-t-il indiqué. « Au cours de la frappe, un complexe militaire appartenant à l’un des groupes spéciaux de l’organisation terroriste du Hamas a été frappé. »

Les responsables de la sécurité égyptiens ont fait la navette entre les deux parties dans le but de mettre fin à la flambée, qui a vu plus d’une semaine d’attaques à la roquette et de ballon à feu depuis Gaza et des représailles israéliennes nocturnes.

Un avertissement au Hamas

Le président israélien Reuven Rivlin a lancé un avertissement au Hamas lors d’une visite aux pompiers de la région, qui ont déclaré qu’ils avaient été appelés mardi à 40 incendies causés par des ballons incendiaires palestiniens.

« Le terrorisme utilisant des cerfs-volants et des ballons incendiaires est un terrorisme comme les autres », leur a dit Rivlin, selon un communiqué de son bureau.

« Le Hamas doit savoir que ce n’est pas un jeu. Le moment viendra où ils devront décider … S’ils veulent la guerre, ils obtiendront la guerre », a déclaré Rivlin, dont le poste est en grande partie cérémonial.

Israël et le Hamas ont mené trois guerres depuis 2008.

Une source du Hamas a déclaré à l’agence de presse AFP que des entretiens ont eu lieu avec une délégation égyptienne à Gaza lundi avant qu’elle ne quitte le territoire pour des réunions avec les Israéliens et l’Autorité palestinienne occupée basée en Cisjordanie.

La délégation égyptienne devait rentrer à Gaza après la conclusion de ces pourparlers, a ajouté la source.

Une coupure de courant peut toucher le centre de santé

Israël a interdit les importations de carburant à Gaza le 12 août dans le cadre de mesures punitives contre le lancement de ballons incendiaires de la bande, interdit la pêche au large de la côte de Gaza et fermé le passage de marchandises de Karam Abu Salem (Kerem Shalom) – interrompant les livraisons de carburant à la seule centrale électrique du territoire.

L’énergie était insuffisante avant même la fermeture, les consommateurs n’ayant accès à l’électricité que huit heures par jour. Cela ne durera plus que quatre heures par jour en utilisant l’électricité fournie par le réseau israélien.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a averti mercredi que l’arrêt de la seule centrale électrique de Gaza créerait des problèmes dans le secteur de la santé.

Le CICR a déclaré sur Facebook que la réduction de l’approvisionnement quotidien en électricité de huit heures à trois ou quatre heures a alourdi le fardeau des hôpitaux, qui fonctionnent déjà de manière précaire à Gaza.

Soulignant que la coupure de courant rendra difficile l’accès à l’eau pour les gens, il a déclaré que des problèmes environnementaux pourraient également survenir.

Depuis 2007, la bande de Gaza est paralysée par un blocus israélien qui a privé ses quelque deux millions d’habitants de produits vitaux, notamment de la nourriture, du carburant et des médicaments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici