17 décembre 2018 | 3.66K vues | 1 commentaire

La liste s’allonge, l’Australie reconnaît à son tour Jérusalem comme capitale d’Israël

Image de l'article La liste s'allonge, l'Australie reconnaît à son tour Jérusalem comme (...)
ZOOM

La liste des pays reconnaissant Jérusalem-Ouest comme capital d’Israël s’allonge peu à peu. Le 15 décembre dernier, c’était au tour de l’Australie d’annoncer la reconnaissance de Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël.
Cependant, cette décision « symbolique » ne donnera pas lieu au déménagement de la mission diplomatique australienne de Tel-Aviv vers Jérusalem. Du moins tant que la conclusion d’un accord de paix entre israéliens et Palestiniens ne sera pas entérinée, autant dire que ce n’est pas demain la veille.

“L’Australie reconnaît désormais Jérusalem-Ouest - où siègent la Knesset (Parlement) et de nombreuses institutions gouvernementales - comme capitale d’Israël”, a dit le Premier ministre australien dans un discours à Sydney. “Et nous envisageons de déménager notre ambassade à Jérusalem-Ouest quant ça sera faisable (...) après la conclusion du statut final » de cette ville”, a-t-il poursuivi.

L’Australie va en attendant établir un bureau chargé de la Défense et du Commerce dans la partie Ouest de la Ville Sainte.

En outre, réitérant notre engagement pour une solution à deux Etats, le gouvernement australien est également déterminé à reconnaître les aspirations du peuple palestinien pour un futur Etat avec sa capitale à Jérusalem-Est, a-t-il ajouté.

Le parti travailliste (opposition) a aussitôt réagi à cette mesure en la dénonçant, estimant que le gouvernement œuvre pour ses propres intérêts au détriment de ceux de la nation.
Alors que cache cette décision pour le moins surprenante du premier ministre australien Scott Morrison ?

Selon l’opposition, le chef du gouvernement australien, redoute un revers électoral l’an prochain. En reconnaissant Jérusalem-Ouest comme capitale israélienne, il espère attirer les bonnes grâces de l’électorat juif et chrétien conservateur, et prouver son soutien à Trump.

Cette décision n’a pas été du goût du gouvernement Palestinien qui compte appeler les pays arabes et musulmans à «  retirer leurs ambassadeurs  » et à «  prendre des mesures de boycott économique  », à l’encontre de l’Australie, a averti l’ambassadeur palestinien en Australie, Izzat Abdulhadi, interrogé par l’AFP.

Le président américain Donald Trump a reconnu la Ville Sainte comme capitale d’Israël le 6 décembre 2017, avant d’y transférer en mai l’ambassade des Etats-Unis depuis Tel-Aviv. Cette annonce avait provoqué l’indignation des Palestiniens et donné une nouvelle fois l’occasion aux soldats israéliens de se défouler sur la population, avec un bilan de 60 Palestiniens tués.

profil de Z.S

Auteur : Z.S

Posté le : 17 décembre 2018

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

1

Avis

Nas user 0
limame hamouche

31 janvier 2019 à 19:56

0

L’Etat d’Israël est une superpuissance que j’aime de tout mon coeur, vive Israël