La Turquie aurait donné des passeports aux membres du Hamas, selon Israël

La Turquie a donné des passeports à une douzaine de membres du Hamas à Istanbul, a déclaré mercredi un haut diplomate israélien, qualifiant cette décision de «pas très hostile» que son gouvernement soulèverait avec les responsables turcs.

S’exprimant quelques jours après que le président turc a rencontré des dirigeants du Hamas en visite, le responsable des affaires Roey Gilad a déclaré qu’Israël avait déjà dit à la Turquie l’année dernière que le Hamas menait des «activités liées au terrorisme» à Istanbul, mais que la Turquie n’avait pas pris de mesures.

Les deux pays se sont disputés ces dernières années, malgré de solides liens commerciaux, expulsant des ambassadeurs en 2018. Le président Tayyip Erdogan a condamné à plusieurs reprises l’occupation et le traitement des Palestiniens par Israël en Cisjordanie.

Gilad a déclaré qu’Israël avait la preuve que la Turquie fournissait des passeports et des cartes d’identité aux membres du Hamas, qui dirige Gaza et est considéré comme une organisation terroriste par les États-Unis, Israël et l’Union européenne.

« Certains sont en cours, certains ont déjà (les documents), mais nous parlons d’une douzaine environ », a-t-il déclaré.

«Nous avons déjà un document que nous présenterons au gouvernement sous forme de copie», a-t-il déclaré. «À en juger par la dernière expérience que nous avons eue en présentant un portefeuille bien fondé au gouvernement … et sans obtenir de réponse, je dois dire que je n’espère pas que quelque chose sera fait cette fois.»

Le ministère turc des Affaires étrangères n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Samedi, Erdogan a accueilli le chef du Hamas Ismail Haniyeh et d’autres responsables à Istanbul pour la deuxième fois cette année, suscitant des objections de la part de Washington, qui a lié l’un des hommes à des attaques terroristes, des détournements et des enlèvements. Ankara a déclaré qu’elle rejetait les critiques américaines.

Gilad a déclaré que les membres du Hamas qui avaient reçu des documents turcs finançaient et organisaient le terrorisme d’Istanbul, ce que la Turquie avait précédemment nié. Beaucoup d’entre eux sont venus en Turquie dans le cadre d’un accord de 2011 entre la Turquie et Israël pour échanger un soldat israélien capturé contre plus de 1000 prisonniers, a déclaré Gilad.

Le Hamas a saisi Gaza des forces fidèles au président palestinien Mahmoud Abbas en 2007, et le groupe a mené trois guerres avec Israël depuis lors. La Turquie affirme que le Hamas est un mouvement politique légitime qui a été élu démocratiquement.

Gilad a déclaré que les tensions actuelles excluaient toute coopération sur l’exploitation des réserves de gaz dans l’est de la Méditerranée, où la Turquie conteste les revendications maritimes de la Grèce, de Chypre et de leurs alliés.

Même si les liens avec la Turquie devaient s’améliorer, Israël ne «rejetterait» pas les alliances stratégiques qu’il a nouées avec d’autres nations au cours des 10 dernières années, a déclaré Gilad. « Israël ne va pas jeter sous le bus la Grèce, Chypre ou l’Egypte. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici