Publié le | 3.42K vues | 0 commentaire

Le Qatar retire son soutien à la Chine pour son traitement des musulmans

Image de l'article Le Qatar retire son soutien à la Chine pour son traitement des (...)
ZOOM

Le Qatar s’est retiré d’une lettre signée par des dizaines de pays exprimant son soutien au bilan de la Chine en matière de droits de l’homme, en dépit de la condamnation internationale croissante de la détention de deux millions de Ouïghours, membres de l’ethnie musulmane.

Le Qatar a informé le président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Coly Seck, de sa décision de se retirer de la lettre du 12 juillet, qui était signée par la plupart des pays à majorité musulmane, selon une copie de la correspondance vue par Bloomberg. Plusieurs appels et courriels adressés au bureau de la communication du gouvernement du Qatar et à la mission de l’ONU ne sont pas revenus.

« Compte tenu de notre objectif de compromis et de médiation, nous pensons que la co-autorisation de la lettre susmentionnée compromettrait nos priorités clés en matière de politique étrangère », a écrit l’ambassadeur Ali Al-Mansouri, représentant permanent du Qatar auprès de l’ONU à Genève, à Seck le 18 juillet.

À cet égard, nous souhaitons rester neutres et nous proposons nos services de médiation et de facilitation


. Sa signature figurait également dans la lettre du 12 juillet en faveur de la Chine.

Le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, ne voudrait pas nuire aux liens avec la Chine, troisième partenaire commercial du pays en 2018, avec un commerce total de quelque 13 milliards de dollars, selon les données compilées par Bloomberg.

L’émir cheikh du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, s’est rendu à Beijing en janvier, lorsque le président Xi Jinping s’est adressé à lui comme un "vieil ami et un bon ami", selon des informations.

Mais plus de deux ans après le début de l’embargo diplomatique et économique imposé par une coalition dirigée par quatre pays et dirigée par l’Arabie saoudite, Doha a également souligné son désir de nouer des liens avec l’Occident, y compris les pays européens et les États-Unis.

Trente-sept pays, dont l’Arabie saoudite et le Pakistan, ont signé la lettre de défense du gouvernement de Xi et rejetant la répression en cours contre les Ouïghours dans la région extrême occidentale du Xinjiang.

Elle a été envoyée après que 22 pays, principalement des pays occidentaux, eurent organisé la première critique mondiale collective de la politique de la Chine à l’égard des Ouïghours. Ils ont demandé à Beijing de mettre fin aux détentions massives et se sont déclarés préoccupés par « la surveillance généralisée et les restrictions » imposées aux Ouïghours dans une déclaration à une autre instance des Nations Unies, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme.

profil de Ayyoub Lasri

Auteur : Ayyoub Lasri

Publié le : 21/08/2019 à 19:45

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous