Publié le | 841 vues | 0 commentaire

Londres, les politiques défendent Sadiq Khan : « Je suis fier d’avoir un maire musulman »

Image de l'article Londres, les politiques défendent Sadiq Khan : « Je suis fier d'avoir un (...)
ZOOM

Jeremy Hunt, secrétaire d’État des Affaires Étrangères et du Commonwealth a pris le parti du président américain Donald Trump concernant ses attaques via Twitter contre le maire londonien Sadiq Khan malgré le fait que le président ait cautionné l’usage du terme raciste « Londonistan  ».

Le secrétaire d’État a refusé de critiquer Trump pour avoir retweeter la publication de la journaliste britannique Katie Hopkins, connue pour ses tendances d’extrême droite, qui avait qualifié la capitale britannique de « Londonistan ».

« Le président Trump a son propre style. Je n’utiliserai pas ces mots moi-même » a déclaré le candidat à l’investiture du parti conservateur.

Il ajoute

Mais nous sommes énormément déçus par le fait qu’on ait un maire de Londres qui a complètement échoué dans sa lutte contre les « crimes au couteau » et qui a consacré plus de temps à la politique qu’à la vraie problématique de faire de sorte que les Londoniens soient plus en sûreté

Il ajoute « Et à cet égard, je suis à 150% d’accord avec le président »

Les propos avancés par Jeremy Hunt ont été immédiatement qualifiés de "dégoûtants" par le Conseil Musulman de Grande-Bretagne et cela a remis en avant la problématique de l’islamophobie au sein du parti conservateur.

Le porte-parole du conseil musulman britannique, Miqdaad Versi, a tweeté à son tour : «  C’est dégoûtant et il devrait être disqualifiant pour tout potentiel Premier ministre d’être d’accord avec le "sentiment" d’une attaque qui inclut le fait de citer l’islamophobe Katie Hopkins ».

Il a aussi ajouté : « L’islamophobie est-elle si endémique dans le parti que le secrétaire aux Affaires étrangères le tolère si facilement ? ».

À l’inverse, deux des rivaux de Jeremy Hunt ont critiqué le tweet du président américain.

Sajid Javid, ministre de l’Intérieur, a demandé au président Trump de « s’en tenir à la politique intérieure  », décrivant son comportement comme «  indigne du dirigeant d’un si grand État  ».

Dominic Raab, homme politique britannique, a aussi déclaré « Je ne suis pas d’accord avec beaucoup de choses que dit Sadiq Khan, mais je suis fier d’avoir un maire musulman à Londres et un ministre de l’Intérieur musulman. J’ai vécu à Londres et je suis fier que ce soit un point de fusion.  »

Michael Gove, le secrétaire d’État à l’Environnement, a dit « C’est toujours une erreur de retweeter tout ce que Katie Hopkins tweete ».

Rory Stewart, secrétaire d’Etat au Développement International, a tweeté plus tard qu’il était à 100% en désaccord avec l’usage du terme « Londonistan  ».

Mais le président Trump ne lâchant pas l’affaire s’est attaqué une nouvelle fois au maire de Londres Sadiq Khan en tweetant : « LONDRES a besoin d’un nouveau maire, ASAP (le plus tôt possible). Khan est un désastre - ça ne fera qu’empirer !  »
Il a retweeté le message initial de Katie Hopkins, intitulé "Stab-City" (la ville du poignard) et « Khan’s Londonistan », en plus de deux captures d’écran montrant des histoires publiées en ligne qui décrivent la violence des rues de Londres.

De son côté, Sadiq Khan a déclaré

C’est à Donald Trump d’expliquer ses tweets, pas à moi, mais c’est remarquable que le président des États-Unis amplifie les tweets racistes d’une activiste d’extrême droite

Le maire de Londres a aussi ajouté : « C’est l’une de mes préoccupations à propos de Donald Trump. Il est maintenant perçu comme la tête d’affiche des racistes du monde entier, que ce soit dans ce pays, en Hongrie, en Italie ou en France »

profil de Ghita Jazouli

Auteur : Ghita Jazouli

Publié le : 18/06/2019 à 14:20

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous