Publié le | 1.21K vues | 0 commentaire

Oman annonce l’ouverture de son ambassade en Palestine

Image de l'article Oman annonce l'ouverture de son ambassade en Palestine
ZOOM

Le Sultanat d’Oman vient d’annoncer ce matin l’ouverture d’une ambassade en Palestine.


En plein conférence sur l’aspect économique d’un plan de règlement américain dans lequel l’idée d’un État Palestinien était floue, les autorités du ministère des Affaires Étrangères d’Oman ont précisé qu’ils avaient la mission de se rendre à Ramallah en Cisjordanie pour préparer l’ouverture d’une prochaine ambassade d’Oman en Palestine.

Avec cette décision, Oman sera le premier pays arabe de la région du Golfe à avoir une ambassade à Ramallah, qui est un territoire palestinien qu’Israël occupe aujourd’hui depuis plus de cinquante ans.

La conférence en question était organisée au Bahreïn et avait pour but de présenter le volet économique du plan de Jared Kushner, conseiller et gendre du président Donald Trump, qui ambitionnerait de résoudre le conflit israélo-palestinien.
Mais le volet politique de ce plan, qui devrait en principe être dévoilé en novembre et ce après les élections israéliennes, ignorerait l’idée d’un règlement du conflit au Proche-Orient sur la base des deux États israélien et palestinien longtemps défendue par la diplomatie américaine.

En février dernier, Youssef ben Alaoui Abdallah ministre omanais en charge des Affaires Étrangères a été l’un des rares responsables arabes à se rendre sur l’esplanade des Mosquées qui est le troisième lieu saint de l’islam, à Jérusalem-Est, qui est aujourd’hui un secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé à Israël.

À Ramallah, la conseillère du président Mahmoud Abbas, Hanane Achraoui, a salué l’action omanaise et a déclaré :

L’initiative de paix arabe stipule très clairement qu’il ne peut pas y avoir de reconnaissance d’Israël tant qu’il ne s’est pas retiré des Territoires occupés. Nous escomptons que l’ambassade d’Oman serve uniquement les Palestiniens.

Les pays arabes ont historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d’une normalisation avec Israël. Cependant, après des décennies d’hostilités, les signes d’un rapprochement sont bien apparents.

profil de Ghita Jazouli

Auteur : Ghita Jazouli

Publié le : 26/06/2019 à 20:15

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous