Publié le | 3.05K vues | 0 commentaire

« Taper sur les musulmans, c’est fatigant », Théo Francken surprend tout le monde

Image de l'article « Taper sur les musulmans, c'est fatigant », Théo Francken surprend tout (...)
ZOOM

Une déclaration de Théo Francken, dimanche dernier, a surpris les Musulmans de Belgique. L’homme politique membre du parti nationaliste flamand N-VA et secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations a déclaré au journal flamand De Zondag.

« Toujours revenir sur l’islam, taper sur les musulmans, c’est fatigant », dénonçant la position ouvertement islamophobe du parti d’extrême droite flamand, le Vlaamse Belang.

Si Francken reconnait que son parti a «  aussi des problèmes avec l’islam  », il estime toutefois qu’il ne cherche pas la « guerre » .

Mais d’où lui vient cette soudaine compassion pour une communauté qu’il n’a pas hésité à incriminer durant toute sa vie politique ?
Probablement courroucé par le succès grandissant du Vlaams Belang, qui a fait de l’Islam et des Musulmans son fond de commerce, tout comme la N-VA, Théo Francken espère par cette déclaration, discréditer le parti d’extrême droite qui a enregistré une forte progression lors des dernières élections le 26 mai dernier.

Alors pour nous aider à mieux cerner la personnalité de Théo Francken, faisons un petit retour en arrière sur les événements qui ont ponctué sa vie politique.
Outre son attachement aux parties d’extrême droite et ses étroites relations avec certains anciens sympathisants nazis, le secrétaire d’Etat n’a jamais caché sa répulsion envers les hommes barbus et les femmes voilées.

Le 15 octobre 2014, quatre jours à peine après sa nomination comme secrétaire d’État, un ancien post Facebook de Francken datant de 2011 est publié par la RTBF. L’homme y donne son avis sur la valeur ajoutée des minorités :

Je peux me figurer la valeur ajoutée des diasporas juive, chinoise et indienne mais moins celle des diasporas marocaine, congolaise ou algérienne.

Ce n’est là que le début d’une longue liste de propos scandaleux où l’Islam et les Musulmans y tiennent le rôle principal.
Quelques jours plus tard, le journal flamand De Morgen révèle à son tour un e-mail datant du 2 mai 2007 dans lequel Francken analysait pourquoi les homosexuels sont traités de manière plus agressive à Bruxelles :

“Cela n’a rien à voir avec nous mais avec le nombre élevé d’islamistes et de petits cons marocains”, a-t-il écrit avant de conclure en ironisant : “Tous les musulmans en dehors de Bruxelles ? Ce serait assez amusant ;-”

Quelques années plus tard, le 18 octobre 2018, Catherine Moureaux est pressentie pour devenir bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean après les élections communales du 14 octobre.
L’occasion pour Théo Francken d’afficher son mécontentement. Il poste plusieurs tweets d’un photo montage où Catherine Moureaux semble fêter sa victoire entourée par une foule en liesse composée majoritairement de Marocains. En légende, le politicien écrit :

Voici la nouvelle bourgmestre de Molenbeek. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. et Le plan Canal au canal, le plan jihad sur la table. Où sont les femmes ?.

Des propos qui passent comme une lettre à la poste, comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit d’Islam ou de Musulmans.
Une stratégie qui a fait ses preuves, puisque la N-VA a réussi à faire main basse sur l’électorat du Vlaams Belang.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 12/06/2019 à 12:00

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous