Publié le | 1.29K vues | 0 commentaire

10 règles à suivre pour célébrer l’Aïd El-Fitr comme il se doit !

Image de l'article 10 règles à suivre pour célébrer l'Aïd El-Fitr comme il se doit (...)
ZOOM

L’Aïd El-Fitr fait partie des moments importants du Musulman et pour le célébrer au mieux, voici 10 règles énoncées par Sheikh Ibn ’Uthaymîne qui vous aideront à le fêter dignement.

Règle n°1  : Prononcer le Takbîr (La glorification d’Allah). Cette pratique est fortement recommandée pendant la nuit de al-’Aîd , du coucher du soleil du dernier jour de Ramadhân jusqu’à ce que l’imam vienne accomplir la prière. Il est également demandé que les voix soient élevées pour ceux qui récitent ce Dhikr , dans les marchés, les mosquées et les maisons, mais les femmes ne doivent pas élever leur voix.

Règle n°2 : Manger un nombre impair de dattes. Et cela avant de sortir pour la prière de al-’Aîd , car le Prophète (salla allah alayhi wa salam) n’a pas entamé le jour de al-’Aîd jusqu’à ce qu’il eût mangé un nombre impair de dattes.

Règle n°3 : Le croyant doit porter ses plus beaux vêtements avant de sortir, cela vaut pour les hommes. Quant aux femmes, elles ne doivent pas porter de beaux vêtements quand elles sortent pour le lieu de prière, car le Prophète (salla allah alayhi wa salam) a dit : «  Laissez-les sortir de manière décente  » (Rapporté par l’Imâm Ahmad, Abû Dâwud). Il est interdit pour les femmes de sortir parfumées et maquillées.

Règle n°4 : Faire le « Ghusl » (les grandes ablutions]). Ceci est recommandé (Mustahab), selon certains savants, pour la prière de al-’Aîd, parce qu’il est raconté sur le sujet que certains anciens [Salafs] l’ont fait. al-Ghusl , les grandes ablutions, pour al-’Aîd est mustahab, recommandé, comme il est prescrit pour le Djumu’ah, la prière du vendredi, parce que l’on va rencontrer d’autres personnes.

Règle n°5 : Se rendre à la prière de al-’Aîd. Les savants se sont unanimement accordés sur le fait que la prière de al-’Aîd est légiférée. Certains parmi eux disent : c’est une Sounnah. D’autres disent : «  c’est une obligation communautaire (Fardh al-Kifâyah)  ». Et d’autres encore parmi eux disent : «  c’est une obligation individuelle (Fardh al-’Ayn), et que celui qui la délaisse est un pécheur  ».

Ils ont cité comme principe le fait que le Prophète (salla allah alayhi wa salam) a ordonné aux femmes vierges et célibataires, ce qui veut dire, celles qui ordinairement ne sortaient pas, d’assister à la prière de al-’Aîd. Mais que celles qui avaient leurs règles (al-Haydh) devaient rester loin du lieu de prière, car il n’est pas permis à une femme ayant ses règles de rester dans la mosquée ; il lui est certes permis de la traverser mais pas de s’y installer.

Règle n°6 : Maintenir la prière de al-’Aîd le vendredi. Quand la prière du vendredi et celle d’al-’Aîd tombent le même jour, la prière de al-’Aîd doit être maintenue, comme doit être maintenue la prière de al-Djumu’ah, comme l’indique le sens apparent du hadîth de an-Nu’mân Ibn Bashîr rapporté par Muslim dans son Sahîh. Ceci dit, ceux qui assistent à la prière de al-’Aîd avec l’imam peuvent aussi assister à la prière du Djumu’ah s’ils le souhaitent, ou ils peuvent prier adh-Dhuhr, la prière du zénith.

Règle n°7 : Prier (ou non) deux raka’ah avant l’arrivée de l’imâm à la mosquée. Parmi les règles de la prière de al-’Aîd, et cela d’après un grand nombre de gens de science, si une personne vient au lieu de prière de al-’Aîd avant que l’imâm ne vienne, il doit s’asseoir et il ne doit pas prier deux raka’ah, car le Prophète (salla allah alayhi wa salam) a prié al-’Aîd en deux raka’ah, et il n’a pas fait de prière ni avant ni après. (Rapporté par al-Bukhârî)

D’autres parmi les gens de science sont d’avis que quand une personne vient à la prière de la fête de l’aïd elle ne doit pas s’asseoir avant d’avoir accompli deux raka’ah, car le lieu de prière de al-’Aîd est une mosquée. Ce qui entre dans la signification générale de la parole du Prophète (salla allah alayhi wa salam) :

Si l’un de vous entre dans la mosquée, qu’il ne s’assoit pas avant d’effectuer deux raka’ah. (Rapporté par al-Bukhârî – n°444)

Quant au fait que le Prophète (salla allah alayhi wa salam) n’a pas fait de prière ni avant ni après la prière de al-’Aîd , cela est dû au fait qu’il arrivait quand la prière (de la fête) avait commencé.

Règle n°8 : Donner la Zakât al-Fitr . Le Prophète (salla allah alayhi wa salam) a ordonné qu’elle devrait être sortie avant la prière de al-’Aîd. Il est permis de la sortir un ou deux jours avant cela, sur la base du hadîth de Ibn ’Umar rapporté par al-Bukhârî :

[…] Il la donnait un ou deux jours avant la fête de rupture [al-’Aîd]. (Rapporté par al-Bukhârî).

Et si celle-ci est sortie après la prière de al-’Aîd, elle n’est pas considérée comme Sadaqat al-Fitr , sur la base du hadîth de Ibn ’Abbâs :

Quiconque la paie avant la prière, c’est une Zakât al-Fitr, et quiconque la paie après la prière, c’est une aumône parmi les aumônes. » [Rapporté par Abû Dâwud et al-Hâkim qui a dit : C’est un hadîth authentique [Sahîh] selon les conditions de al-Bukhârî et authentifié par sheikh al-Albânî dans “Sahîh Abî Dâwud” – n°1420 qu’il considère comme bon [hassan].

Règle n°9  : Se féliciter les uns les autres.

Règle n°10  : Aller par un chemin et revenir par un autre. Il est prescrit pour celui qui sort pour la prière de al-’Aîd d’aller par un chemin et de revenir par un autre, en suivant l’exemple du Messager (salla allah alayhi wa salam). Cette Sounnah ne s’applique pas aux autres prières, ni pour al-Djumu’ah ou pour toute autre prière, elle est spécifique à al-’Aîd.

(Tiré de Madjmu’ Fatâwa de Sheikh Ibn ’Uthaymîne, vol-16 p.216-222)

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 04/06/2019 à 10:00

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous