Publié le | 1.57K vues | 0 commentaire

Celui qui ne prie que pendant le Ramadan est-il mécréant ?

Image de l'article Celui qui ne prie que pendant le Ramadan est-il mécréant ?
ZOOM

Lors du mois sacré, le jeûne n’est que la partie visible du Ramadan, car éviter de manger et de boire du lever au coucher du soleil est loin d’être suffisant.
Au-delà de l’abstinence, le jeûne consiste aussi à éviter de mentir, tricher, à consacrer ses journées au repentir, aux prières et à faire le bien autour de soi.

Le but du Ramadan est de se rapprocher d’Allah soubhana wa ta’ala, c’est un tremplin vers un plus haut degré de spiritualité. Et si vous faites partie de ceux qui attendent la fin du Ramadan comme une délivrance, vous n’avez aucun mérite.

Alors comment savoir si votre jeûne est accepté d’Allah ?

Le Prophète d’Allah (salla allah alayhi wa salam) a octroyé un degré de mérite à chaque action. Par exemple, celui qui prie à la mosquée a vingt-sept fois plus de mérite que celui qui prie à la maison. Par contre, il n’a pas « classé » le jeûne qui est laissé au seul jugement d’Allah Exalté soit-Il.
Si vous sentez que le Ramadan vous a fait évoluer positivement, c’est que votre jeûne est accepté par Dieu.

Mais que dire de ceux qui se mettent précipitamment à prier durant le Ramadan, alors qu’ils s’abstiennent le reste de l’année ? Et dès la fin du Ramadan, ils délaissent la prière et reviennent à leurs vieilles habitudes.

Selon eux, ils prient durant le mois béni pour que leur jeûne soit accepté. Que devons-nous penser d’un tel comportement ?

Selon l’avis jurisprudentiel relevé de l’émission le chemin lumineux (Nour ’ala ad-Darb 17/14)

Ceux qui procèdent de cette manière en étant convaincu qu’il n’y a de prières obligatoires que pendant le Ramadan. Ceux-là sont des mécréants, d’une mécréance absolue, sortant de la communauté !
Car celui qui rejette quoi que ce soit du caractère obligatoire des cinq prières, tout en étant dans un pays musulman, est conséquemment mécréant. Car tout l’ensemble de la communauté est unanime sur l’obligation des cinq prières.
Il n’y a donc aucune excuse, pour quiconque, de son abandon par interprétation ou autre.

Mais, s’ils la délaissent sans conviction, c’est-à-dire par fainéantise, tout en ayant la conviction que les cinq prières sont obligatoires et ne prient que pendant le mois de ramadan, moi, je m’abstiens de me prononcer sur la mécréance de ceux-là.

Allah est le plus savant.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 07/06/2019 à 10:00

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous