Publié le | 1.58K vues | 0 commentaire

Hadith du jour : Allah ne prend pas en compte les mauvaises pensées tant que …

Image de l'article Hadith du jour : Allah ne prend pas en compte les mauvaises pensées tant que (...)
ZOOM

Le Messager d’Allah (salla allah alayhi wa salam) a dit :

Certes Allah a pardonné à ma communauté les mauvaises pensées provenant de l’esprit, tant que celles-ci ne se concrétisent ni en actes, ni en paroles. (Sahih al-Bukhari 5269)

Dans le Coran, Dieu — Exalté soit-Il — dit :

Que vous manifestiez ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allâh vous en demandera compte. (Sourate 2, Al-Baqarah, La génisse, verset 284).

D’un autre coté, le Prophète (salla allah alayhi wa salam) a dit :

Allâh a pardonné aux membres de ma communauté leurs mauvaises pensées, tant que ces pensées ne sont pas mises à exécution ni commises. Ce récit est rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

Comment concilier le verset et le hadith ?

Sheikh `Abd Al-Fattâh `Ashûr, Professeur d’exégèse coranique à l’Université d’Al-Azhar dit :
«  Si nous prêtons attention à la réaction des compagnons du Prophète (salla allah alayhi wa salam) quand le verset en question fut révélé, nous réaliserons à quel point Dieu — Exalté soit-Il — est Miséricordieux envers Ses serviteurs. »

Selon l’Imâm Ahmad, Abû Hurayrah (radi allahu anhu) rapporta que lorsque le verset fut révélé, les Compagnons du Prophète (radi allahu anhum) furent extrêmement tristes et craignirent d’avoir à rendre compte à Dieu — Exalté soit-Il — de tout ce qui leur traverserait l’esprit. Ils allèrent voir le Prophète (salla allah alayhi wa salam), s’agenouillèrent et lui dirent :

Ô Messager de Dieu ! Dieu — Exalté soit-Il — nous a jusqu’à présent prescrit des choses dont nous étions capables, comme la prière, le jeûne, et l’aumône. Mais concernant ce verset, nous craignons de ne pas être capables d’appliquer l’enseignement qu’il exprime.

Le Prophète (salla allah alayhi wa salam) dit : « 

Voulez-vous marcher sur les pas des Gens du Livre qui vous ont précédé, quand ils dirent (à leurs prophètes) : Nous avons entendu mais nous n’en ferons rien. ? Vous devriez dire plutôt : Nous avons entendu et nous obéissons. Pardonne-nous, Seigneur, car c’est vers Toi que sera le retour !

Sur ce, les Compagnons se soumirent humblement à l’ordre de Dieu transmis dans ce verset. Puis, Dieu — Exalté soit-Il — révéla le verset :

Le Messager croit pleinement à ce que lui a révélé son Seigneur, ainsi que les fidèles. Tous ensemble croient en Allâh, à Ses anges, à Ses Écritures et à Ses Messagers, (en disant :) “Nous ne faisons aucune distinction entre Ses Messagers” et ils dirent : “Nous avons entendu et nous avons obéi. Pardonne-nous, Seigneur, car c’est vers toi que tout doit faire retour !” (Sourate 2, Al-Baqarah, La génisse, verset
285).

Puis, Dieu — Exalté soit-Il — abrogea le verset en question en révélant :

Allâh n’impose point à nulle âme que ce dont elle est capable. Tout bien qu’elle aura accompli jouera en sa faveur, et tout mal qu’elle aura commis jouera contre elle. « Seigneur ! Ne nous tiens pas rigueur de nos omissions ni de nos erreurs ! Seigneur ! Épargne-nous les terribles épreuves que Tu as fait subir à nos prédécesseurs ! Seigneur ! Ne nous impose pas d’obligations qui soient au-dessus de nos forces ! Accorde-nous Ton pardon, fais-nous remise de nos péchés et fais-nous miséricorde ! Tu es notre Seigneur ! Accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles ! » (Sourate 2, Al-Baqarah, La génisse, verset 286)

Selon les deux Sommes Authentiques d’Al-Bukhârî et Muslim, Abû Hurayrah (radi allahu anhu) rapporta :

Le Messager de Dieu (salla allah alayhi wa salam), dit, « Allâh — Exalté soit-Il — dit (dans un hadith transcendant) :

Chaque fois que Mon serviteur a l’intention de faire une mauvaise action alors, vous les Anges, n’inscrivez rien à moins qu’il mette son intention à exécution ; s’il l’exécute, alors inscrivez lui une mauvaise action. Mais, s’il a l’intention de faire une bonne action et qu’il ne l’a met pas à exécution, alors inscrivez lui une bonne action (dans son registre), et s’il l’exécute, alors inscrivez lui dix bonnes actions.

Ainsi il n’y a pas de contradiction entre le verset et le hadith en question. Car le verset a été abrogé par le verset qui le suit et dont le contenu est en adéquation avec le sens du hadith. (rapporté dans les six recueils authentiques de Hadiths, et expliqué par l’Imâm Ibn Kathîr).

Et Allah est le plus savant.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 13/12/2018 à 10:00

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous