Publié le | 4.64K vues | 0 commentaire

Joseph Schneider, l’artisan qui a réalisé le dôme de Cristal pour la Station d’Ibrahim à la Mecque

Image de l'article Joseph Schneider, l'artisan qui a réalisé le dôme de Cristal pour la (...)
ZOOM

C’est un tailleur de cristal toulois originaire de Montbronn qui a réalisé l’œuvre monumentale qui aujourd’hui est à la vue des millions de musulmans qui effectuent le pèlerinage du Hajj à La Mecque.

En 1966, le roi Fayçal d’Arabie Saoudite avait demandé à ce que soit réalisé un dôme de cristal destiné à La Mecque. Toutes les cristalleries d’Europe refusèrent et ce fut un cristallier issu de la Lorraine qui s’en occupa.

Joseph Schneider, artisan toulois, a édifié de ses mains un petit atelier à Villey-le-Sec. Là, il achève un gigantesque dôme en cristal destiné à voyager en Arabie Saoudite pour protéger la pierre de la Station d’Ibrahim, face à la Kaâba de la ville sainte de La Mecque.

Cet ouvrage de deux tonnes, unique en son genre, n’a pu trouver de maître d’œuvre qu’après deux années de recherches effectuées par le prince Ziad-Abbas, envoyé par le roi Fayçal Al Saoud d’Arabie Saoudite qui voulait en faire une châsse transparente pour la Pierre de la Station Ibrahim, face à la Kaâba de la Ville sainte de l’Islam.

Après que tous les maîtres d’œuvre aient refusé l’ouvrage jugé impossible, le prince a fait la connaissance, par l’intermédiaire d’un ingénieur des Travaux publics de Boulogne-sur-Seine, de M. Schneider, ancien ouvrier des Cristalleries de Saint-Louis-lès-Bitche, cristallier de père en fils et première médaille d’or de l’exposition des Arts et Techniques de Paris et Toulois d’adoption.

Le travail que M. Schneider a effectué est composé de 8 éléments en cristal taillé et poli qui, assemblés, forment une coupole de deux tonnes, sertie à sa base par une couronne de cristal, elle-même encastrée dans une ceinture de feuillard d’or, reposant sur une base de bronze. Pour effectuer un tel travail, M. Schneider, avait fait appel aux usines Mathieu de Toul et avait fait construire, d’après ses données, deux machines-outils, l’une lui permettant de dégrossir et de scier le cristal, l’autre montée sur rail, de le polir.

M. Schneider a de jour comme de nuit, travaillé acharnement dessus durant près de 5 000 heures. Après le dégrossissage, le polissage lui a apporté enfin ce magnifique galbe qui fait sa fierté, et qui a permis aux ambassadeurs du roi Fayçal d’Arabie Saoudite d’en apprécier les merveilleux effets de lumière.

Enfin après avoir achevé son travail, les 2 tonnes et demi s‘envolèrent dans l’air et firent le trajet de la France en Arabie Saoudite pour arriver là où ils sont aujourd’hui.

C’est ainsi que s’est déposée le dôme de cristal d’1m35 de hauteur, à La Mecque, sur la pierre de la Station d’Ibrahim, que des millions de pèlerins viennent chaque jour honorer.


En effet, une fois la Kaâba terminée, le bloc sur lequel Ibrahim s’était tenu debout pour la construction de la Kaâba resta à proximité de celle-ci et Allah décréta que l’empreinte des pieds du prophète Ibrahim resterait visible sur la pierre. Maintenant, la pierre repose à l’intérieur de la grande mosquée dans le précieux dôme de cristal forgé par le maître cristallier toulois.

profil de Ghita Jazouli

Auteur : Ghita Jazouli

Publié le : 27/06/2019 à 10:00

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous