Publié le | 874 vues | 0 commentaire

La vie du Prophète Mohammad (salAllâhou ‘alayhi wa salam) : Son adolescence

Image de l'article La vie du Prophète Mohammad (salAllâhou ‘alayhi wa salam) : Son (...)
ZOOM

Après avoir été confié à son oncle Abou Talib, le Prophète (salAllâhou ‘alayhi wa salam) prit part avec lui à divers voyages notamment en terres syriennes.
Lors d’un séjour à Bosra, il rencontre un moine du nom de Bahira vivant dans un monastère.

A la vue du Prophète (salAllâhou ‘alayhi wa salam), le moine reconnaît les signes de la prophétie, il informe Abou Talib que Mohammed est le Prophète dont la venue est annoncée dans l’Evangile. Il le met en garde contre les dangers qui pourraient le menacer. Une mise en garde qui incite Abou Talib à annuler son voyage et à repartir sur le champ à la Mecque.

De retour à la Mecque, Mohammed (salAllâhou ‘alayhi wa salam) qui était âgé de douze ou treize ans reprend le cours de sa vie en travaillant comme berger pour aider son oncle. Lors de sa mission prophétique, faisant référence à ce souvenir, il déclara :

Il n’est pas de prophète qui n’ait été berger

À la question des Compagnons qui se trouvaient autour de lui :

Ô Messager d’Allah, vous aussi avez été berger ? , il répond : Oui, moi aussi j’ai été le berger des Mecquois

L’épouse d’Abou Talib, Fatima bint Assad affectionnait particulièrement Mohammed (salAllâhou ‘alayhi wa salam) qu’elle chérissait plus que ses propres enfants. Le Prophète (salAllâhou ‘alayhi wa salam) lui en est reconnaissant et plus tard il continuera à lui rendre régulièrement visite dans sa demeure de Médine.

Lorsque sa tante meurt, il en est très affecté. Il se sert de sa chemise pour lui en faire un linceul et officie lui-même à sa prière funéraire. A son propos, il va déclarer
 :

J’étais un orphelin qui avait besoin de sa protection. Elle me rassasiait alors même que ses propres enfants étaient affamés. Elle me peignait les cheveux en négligeant ceux de ses enfants. Elle était comme ma mère

Abou Talib reste très proche de son neveu même après que celui-ci fut investi de sa mission prophétique. Et malgré les appels insistants du Prophète (salAllâhou ‘alayhi wa salam) l’invitant à embrasser l’Islam, Abou Talib refuse.

Lorsqu’il fut plus âgé, le Prophète s’adonna au négoce de tissus et de céréales pour aider son oncle Abou Talib. Un commerce qui l’oblige à voyager très régulièrement et lui permet d’apprendre les rudiments de la vie de commerçant, mais aussi de découvrir les situations religieuses, politiques et sociales des gens.

Les sources sont cependant unanimes, en vertu du fait qu’il mena une vie vertueuse, il était réputé dans son entourage par sa bravoure, sa clémence et son amour de la vérité. A l’âge de vingt-cinq ans, Mohammed (salAllâhou ‘alayhi wa salam) était connu sous le surnom de « Muhammad al Amin » ou simplement « Al Amin ».

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 13/04/2018 à 10:00

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous