30 août 2018 | 16.18K vues | 0 commentaire

Ô vous fumeurs de chicha, qu’en est-il de cette pratique ?

Image de l'article Ô vous fumeurs de chicha, qu'en est-il de cette pratique (...)
ZOOM

De plus en plus de jeunes gens, voire moins jeunes, optent pour cette nouvelle mode de la chicha. Ils s’imaginent à tort, que cette tradition séculaire des fumeurs de narguilé, pipe à eau ou chicha est moins nocive et moins addictive que de fumer une vulgaire cigarette.
Pourtant de nombreuses études mettent en garde contre la chicha qui s’avère être encore plus dangereuse à cause de la manière dont elle se pratique.

Si l’on s’en réfère aux travaux effectués à ce sujet par différents chercheurs, les personnes qui fument le narguilé ou inhalent la fumée de narguilé occasionnellement peuvent respirer du benzène chimique, une substance que les recherches scientifiques associent avec un risque accru de la leucémie.
Les chercheurs ont notamment lié le benzène avec la leucémie myéloïde aiguë, un type de cancer du sang et de la moelle osseuse.
Des études suggèrent que les fumeurs de chicha peuvent inhaler de plus grandes quantités de fumées que les fumeurs de cigarettes au cours d’une seule séance. En effet, les séances de fumeurs de chicha sont généralement plus longues (1/2 heure ou plus) et se traduisent de ce fait par une plus grande exposition à la nicotine.

En une seule séance le fumeur de chicha peut inhaler l’équivalent de 100 cigarettes et pour nombre de médecins, cette tendance pourrait «  représenter la seconde et nouvelle épidémie mondiale de tabagisme depuis la cigarette  ».

Mais en dehors du fait qu’elle représente un danger pour la santé, Cheikh Ibn Baz s’est exprimé à ce sujet.
Selon lui, fumer la chicha fait partie des choses interdites (mouharamat), à cause de ce que cela contient comme mal, et à cause de leur grande nocivité.

Allah gloire à lui a autorisé à ses serviteurs les bonnes choses et leurs a interdit les mauvaises. Comme a dit Allah à son Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) :

“Ils t’interrogent sur ce qui leur est permis. Dis : “Vous sont permises les bonnes nourritures...”” (Sourate 5 – verset 4)

Et Il a dit (gloire à Lui) en décrivant le Prophète (salla Allahou alayhi wa salam) :

“(Il) leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises” (Sourate 7 – verset 157)

Il est donc obligatoire de les delaisser, et de mettre en garde contre elles, et de lutter contre son âme (djihad ennafs) en ce qui les concerne, car le nefs (âme) est toujours incité par le mal, a part celle qu’Allah à preservé.
Il faut donc que le croyant combatte son âme pour delaisser ce qu’il lui est néfaste que ce soit avec ces choses ».

profil de Z.S

Auteur : Z.S

Posté le : 30 août 2018

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous