Publié le | 931 vues | 0 commentaire

Des millions de personnes obèses dans les pays du Maghreb. Qui remporte ce triste record ?

Image de l'article Des millions de personnes obèses dans les pays du Maghreb. Qui remporte ce (...)
ZOOM

L’obésité, un fléau qui a triplé dans le monde depuis 1975. Évidemment les conséquences sont dévastatrices, de nombreuses maladies telles que des cardiopathies, des cancers et des diabètes ont fait leur apparition a indiqué l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur son site web.
Si les pays occidentaux ont pris le taureau par les cornes en multipliant les campagnes de prévention, qu’en est-il des pays du Maghreb qui font partie de ceux où les cas d’obésité ont pris une ampleur inquiétante ?

L’évolution des moyens de transport, l’urbanisation ou encore la sédentarisation ont eu pour effet d’exposer les populations aux risques d’obésité. Petits et grands, nul n’est épargné.
Pendant de longues années, cette tendance ne concernait que les pays développés aux revenus élevés. Aujourd’hui, les pays en voie de développement dont les revenus sont plus faibles sont encore plus concernés. En effet,dans ces pays le nombre des personnes en surpoids ou obèses augmente à un rythme plus rapide.

Voici en quelques chiffres, les taux d’obésité relevés dans les différents pays du Maghreb :

Maroc
Selon le rapport du Haut-commissariat au Plan (HCP), en 2016, on dénombrait plus de 10 millions de Marocains obèses, dont 63,1% des femmes, 3,6 millions sont en situation d’obésité morbide. Et d’après l’Organisation mondiale de la santé, 14% des enfants marocains souffrent d’obésité, le Maroc est classé parmi les pays qui enregistrent une rapide évolution de ce phénomène.
Une situation qui a poussé le gouvernement à s’atteler à la tâche. Un plan national de prévention et de lutte contre le surpoids et l’obésité 2019-2021 a été mis en place.
Les équipes du CHU de Lille ont été appelées en renfort.
L’Alliance des hôpitaux du Maroc va coopérer avec les équipes du CHU de Lille, expertes dans le domaine en France.

Tunisie :
Tout comme ses voisins, la Tunisie occupe le peloton de tête en matière d’obésité et de surpoids de sa population.
Lors des journées pharmaceutiques tunisiennes en 2018, le Dr. Fendri a indiqué que la Tunisie est classée à la 4e place mondiale en matière d’obésité selon l’OMS.
Elle a révélé que le taux des tunisiens en surpoids s’élève à 50%, révèle la TAP.

Selon les premiers résultats de l’enquête “Tunisian Health Examination Survey- 2016”, révélés en Mai 2017, 64,5% des tunisiens sont en surpoids (dont 72,4% sont des femmes) et 30% sont obèses, avait indiqué l’ancienne ministre de la Santé, Samira Marai Friaa).
Le rapport révèle aussi que 19% des Tunisiens âgés de plus de 15 ans sont diabétiques, 36,4 sont atteints d’hypertension artérielle et 5,1% souffriraient d’une dépression.

Algérie  :
Une étude du ministère de la Santé, intitulée “le diabète, le surpoids et l’obésité” révèle que 30 % des femmes et 14,5 % des hommes seraient touchés par l’obésité en Algérie.
Sur base d’un échantillon de 7000 patients, l’étude montre que le surpoids et l’obésité touchent 52 % de la population, toutes catégories confondues.

D’après le professeur Amr Tebaibia, président de la Société algérienne de médecine interne (SAMI),

Ces chiffres sont alarmants. (...) En 2003, ce taux ne dépassait pas les 7 %, ce qui indique que la maladie gagne du terrain dans la société algérienne, à cause d’un ensemble de facteurs, dont la sédentarité et le manque d’exercice, une alimentation riche en sucre, en plus du tabagisme.

Plus de 2,2 milliards de personnes étaient obèses ou en surpoids en 2015 dans le monde, indique un article paru dans New England Journal of Medicine.
Les États-Unis remportent la palme avec le plus grand nombre d’adultes obèses avec 79,4 millions de personnes, suivis de la Chine (57,3 millions). Les taux d’obésité les plus faibles se trouvent au Bangladesh et au Vietnam, avec 1 %.

Les conséquences de l’obésité sur la santé sont sans appel : 4 millions de personnes à travers le monde seraient décédées en raison d’un IMC* trop élevé. Le diabète est la seconde cause de décès.



*L’IMC (indice de masse corporelle) se calcule en divisant le poids en kilogrammes par le carré de la taille en mètres. Avec un IMC situé entre 25 et 30, l’individu est en surpoids et au-delà de 30 il est obèse. La maigreur concerne les IMC inférieurs à 18,5.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Publié le : 10/06/2019 à 12:00

Catégorie : Santé

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous