Coronavirus la police israélienne tabasse un jeune homme parce qu’il ne porte pas de masque

Des images de deux policiers israéliens battant et accusant un jeune homme après l’avoir arrêté pour ne pas porter de masque de coronavirus à Holon, dans le sud de Tel Aviv, ont fait des vagues sur les réseaux sociaux.

 

David Orel Biton, 24 ans, a été arrêté vendredi soir et n’a pas répondu à la demande des policiers de leur montrer sa carte d’identité, ce qui a conduit à son arrestation, a rapporté Ynet.

Israël a mis en place des mesures et des réglementations strictes en matière de santé publique pour lutter contre Covid-19, notamment en distribuant des amendes si les gens refusent de porter un masque en public.

Une vidéo de l’incident est devenue virale sur les médias sociaux israéliens, de nombreux utilisateurs étant consternés par les images de deux policiers, dont l’un serait un volontaire, qui aurait brutalement frappé, battu et utilisé un pistolet Taser lors de l’arrestation.

Un passant qui a filmé l’incident est entendu dire à la police: «Pourquoi le frappez-vous? Prenez la carte d’identité. Il vous l’a proposé. « 

On l’entend alors crier «arrêtez, arrêtez» et «vous l’avez battu insensé. Regardez, il saigne ».

Biton a été hospitalisé à l’hôpital Wolfson et traduit devant le tribunal de première instance de Tel Aviv pour prolonger sa détention samedi. Il a maintenant été libéré.

David Orel Biton, un habitant de Holon âgé de 24 ans, qui a été arrêté vendredi soir par la police à coups de poing au visage et au pistolet Taser pour ne pas avoir porté de masque, a été libéré peu de temps après son arrestation. Les dommages: ecchymoses à la tête, blessure à l’orbite, une côte fracturée et une lèvre coupée.

La police israélienne a déclaré que le film ne représentait qu’une partie de l’incident et que l’homme avait résisté à l’arrestation et blessé les deux policiers. Ils ont ajouté que le suspect les a ignorés et a continué à parler dans son téléphone.

La vidéo ne montre cependant aucune résistance de Biton.

Ordonnant la libération de Biton, le juge Anat Yahav a déclaré: «Je ne peux toujours pas ignorer le fait que le suspect a subi de vraies blessures et a dû être soigné à l’hôpital, et je ne peux pas non plus ignorer qu’il est un jeune homme sans casier judiciaire. »

L’affaire sera renvoyée par la police israélienne à une unité d’enquête au sein du ministère israélien de la Justice.

Israël fait face à une deuxième vague de coronavirus après avoir réussi à contrôler la première qui a frappé le pays en mars.

Le gouvernement israélien prévoit d’imposer à nouveau des restrictions et de fermer les gymnases, les discothèques, les bars et les parcs, ainsi que de suspendre les événements culturels et de limiter le temps pour les amateurs de plage.

Israël a enregistré 30 162 cas de coronavirus et 332 décès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici