28 janvier 2018 | 3.46K vues | 0 commentaire

Une avocate musulmane expulsée du tribunal à cause de son voile

Image de l'article Une avocate musulmane expulsée du tribunal à cause de son voile
ZOOM

Asmae Belfakir, une stagiaire avocate musulmane d’origine marocaine a déclaré lundi qu’elle se sentait humiliée après qu’un juge l’ait expulsée la semaine dernière d’un tribunal administratif du nord de l’Italie. Le motif ? Elle a refusé de retirer son voile.

Lors d’une audience au tribunal administratif régional de Bologne, le juge Giancarlo Mozzarelli a demandé à Asmae Belfakir soit de retirer son foulard, soit de quitter la salle d’audience.

Je suis entré dans la salle d’audience avec tous les autres avocats travaillant sur cette affaire et le juge m’a dit : « Pouvez-vous le retirer ? » Il n’a même pas dit « hijab » et ne m’a même pas regardé. Je pensais qu’il voulait juste que quelqu’un enlève son manteau. Je n’aurais pas pu imaginer qu’il me parlait. Puis je l’ai regardé dans les yeux et j’ai compris. Je me suis énervée et j’ai terminé sa phrase en demandant « mon hijab ? ».

Le juge répond immédiatement :

Oui, si vous voulez rester dans cette salle d’audience, vous devez l’enlever.

La jeune musulmane refuse d’ôter son voile et sort de la salle d’audience, humiliée. Pendant qu’elle sortait elle entend le juge dire :

Oui, c’est à cause du respect de notre culture et de nos traditions.

Une phrase qui ne passe pas pour Asmae Belfakir :

Entendre un juge parler de culture et de tradition dans ce contexte m’a vraiment fait mal. J’étais juste là pour apprendre un métier, pour comprendre comment la loi doit être appliquée. Je n’étais pas là pour être humiliée à cause de ma religion.

Elle se demande si le juge aurait fait de même dans d’autres circonstances :

Je suis sûre qu’il n’aurait jamais demandé à une nonne de retirer son voile.

Elle a également déclaré que le juge aurait dû savoir pourquoi elle portait un voile et que cela n’avait aucune incidence sur l’audience judiciaire ni sur ses compétences en tant qu’avocate.

Dans ce cas, la loi devrait protéger les gens et leur liberté de croyance, même si cela devient difficile, car cela ne nuit à personne.

Le comportement islamophobe de ce juge envers cette jeune avocate illustre bien la montée de l’islamophobie en Europe. Expulsées, insultées, agressées, les femmes voilées doivent se battre tous les jours pour se faire accepter dans la société.

profil de Rédaction Y.

Auteur : Rédaction Y.

Posté le : 28 janvier 2018

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous