Actualités du moment

Respect, Confidentialité, Religion, Sécurité et Partage

il y a 13 heures | 2.55K vues

(|attribut_html)

Le jugement de celui qui ne verse pas la Zakat

Le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) a dit : Les biens qu’Allah aura accordés à quelqu’un et qui n’auront pas été purifiés par la zakat prendront au Jour de la Résurrection, la forme d’un énorme serpent à tête lisse, portant deux excroissances charnues. Ce serpent s’enroulera autour du cou du propriétaire de ces biens et le happera dans sa gueule en criant : – C’est moi ton bien ! C’est moi ta richesse ! Puis le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) récita ces Paroles d’Allah : Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (Sourate 3 - verset 180) (Sahih al-Bukhari 1403) La Zakat est le troisième pilier de l’Islam. Elle est une obligation financière dont chaque musulman doit s’acquitter. Elle est la part déterminée dans un bien qui revient aux nécessiteux. La Zakat ne peut être considérée comme une aumône, ce qui pourrait faire croire qu’elle est facultative. Il est donc préférable de la traduire par « taxe » ou « impôt ». Le musulman qui ne s’acquitte pas de la Zakat, s’expose à un grand châtiment dans cette vie et dans l’au-delà. Plusieurs versets et hadîths en font état. Parmi les versets, celui-ci : Annonce à ceux qui thésaurisent Or et Argent, au lieu de les consacrer à la Cause d’Allah, un châtiment douloureux, le jour où ces métaux seront portés à l’incandescence dans le feu de la Géhenne et appliqués sur leurs fronts, leurs flancs et leurs dos : “Voici”, leur sera-t-il dit, “ce que vous thésaurisiez pour vous-mêmes ! Savourez donc ce que vous avez thésaurisé !” (Sourate Le Repentir (At-Tawba), versets 34-35) Que ceux qui se montrent avares des biens qu’Allah leur a généreusement octroyés ne s’imaginent pas que cela soit à leur avantage. C’est, au contraire, un malheur pour eux, car, le Jour de la Résurrection, ils porteront comme un carcan au cou les biens qu’ils auront amoureusement accumulés. En effet, l’héritage des Cieux et de la Terre appartient au Seigneur qui est parfaitement Instruit de tout ce que vous faites. » (Sourate La Famille d’Imran (Âl-‘Imrân), verset 180) Le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) a dit : Le pire que je crains pour vous se résume en trois choses, lesquelles mènent l’homme à sa perte : une avarice admise et observée, une passion suivie et l’admiration que chacun ayant une opinion voue à son point de vue » (rapporté dans le livre du Zuhd de l’imam Ahmad). Il dit encore : La foi et l’avarice ne peuvent jamais cohabiter dans le cœur d’un croyant. (rapporté par At-Tabarânî). Selon ‘Â’isha (RadhiAllahu’anha), le Prophète (Salla Allah alayhi wa salam) dit : Jamais la Zakat due ne se mélange à quelque bien sans le corrompre. (rapporté par Ash-Shafi‘î et Al-Bukhârî dans son Târîkh). Al-Hamîdî commente ce hadîth ainsi : «  C’est quand la Zakat sur un bien devient obligatoire et que tu ne t’en acquittes pas que l’illicite (Harâm) corrompt et détruit le licite (Halâl) ». Le hadîth suivant montre que la punition divine peut être collective et toucher toute la société qui s’éloigne des prescriptions divines et transgresse les limites fixées par Allah. Ibn ‘Umar (RadhiAllahu’anhu), relate que le Messager (Salla Allah alayhi wa salam) est arrivé vers eux en disant : …. Aucun peuple ne refuse de s’acquitter de la Zakat sans qu’il ne soit privé de pluie, et n’était la miséricorde divine envers les animaux, il ne recevrait pas une goutte de pluie. … (Rapporté par Ibn Mâjah dans Ses Sunan).

Dernières parutions

Chargement de l'historique...