23 novembre 2018 | 16.37K vues | 0 commentaire

Après plusieurs mois de prison, Tariq Ramadan sort du silence

Image de l'article Après plusieurs mois de prison, Tariq Ramadan sort du silence
ZOOM

Après 9 mois et demi de prison, Tariq Ramadan sort du silence.

C’est dans un message posté sur son compte Facebook, qu’il a d’abord tenu à exprimer ses remerciements à ceux qui l’ont soutenu durant cette épreuve.
Si la justice a voulu le faire taire, elle aura échoué dans sa mission car du fond de sa cellule, l’islamologue a continué à clamer son innocence et à commenter l’actualité en signant les posts « De derrière les barreaux#MotsDeLinterieur »

L’intellectuel musulman avait été mis en détention provisoire le 2 février 2018 pour viols. Mais depuis sa mise en liberté conditionnelle le 16 novembre dernier, Tariq Ramadan n’était pas encore sorti de sa réserve jusqu’à ce 20 novembre.
Dans un long message, l’homme évoque sa maladie qui «  nécessite des soins qui étaient incompatibles avec l’incarcération  ».
L’islamologue veut surtout remercier ceux qui sont restés à ses côtés, sa famille et «  toutes celles et tous ceux qui, à travers le monde, ont manifesté leur soutien avec beaucoup de générosité, de patience et de courage, malgré le lynchage médiatique, les insultes et les menaces. Merci à tous, du fond du cœur. Votre présence m’a donné de la force  » a-t-il écrit.
Il a réaffirmé être

innocent de toutes les accusations portées à (son) égard. Je continuerai à me battre pour défendre ma dignité et mon honneur. Les éléments du dossier, autant que la façon avec laquelle l’instruction a été menée, confirment que j’ai été maintenu en prison pour des raisons politiques

Face à l’injustice dont il se dit victime, le silence est d’or, il a rappelé à ses nombreux followers de ne pas s’en prendre aux présumées victimes :

Comme je l’ai fait il y a un an déjà, avant ma détention, je vous réitère ma demande d’éviter les commentaires injurieux, les insultes et les menaces à l’égard des plaignantes et de ceux qui les soutiennent. Le droit et la justice l’emporteront face à la calomnie et aux mensonges sans que nous ayons besoin d’y perdre notre calme et notre sérénité.

Pour rappel sa mise en liberté conditionnelle est assortie de plusieurs conditions dont le versement d’une caution de 300.000 euros, Tariq Ramadan doit aussi remettre son passeport, résider à l’adresse qu’il a déclarée, doit se présenter une fois par semaine au commissariat, et a interdiction de quitter le territoire français et d’entrer en contact avec ses victimes présumées et les témoins, rapporte l’AFP, citant des sources judiciaires.

https://www.facebook.com/official.tariqramadan/posts/2436401143040834

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 23 novembre 2018

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous