21 décembre 2018 | 6.42K vues | 0 commentaire

(Val d’Oise) Le maire expulse une exposante voilée du Marché de Noël

Image de l'article (Val d'Oise) Le maire expulse une exposante voilée du Marché de (...)
ZOOM

Les marchés de Noël sont l’occasion pour les commerçants de faire de bonnes affaires et de finir l’année en beauté. Les exposants réservent leur emplacement longtemps à l’avance, tout comme l’a fait Zekiye Yildirim, une exposante de confession musulmane.

Zekiye est arrivée le 30 novembre au marché de Noël de Saint-Gratien (Val d’Oise) pour déballer sa marchandise comme le veut la tradition.
Alors qu’elle est affairée avec sa marchandise, Zekiye qui porte le voile, est surprise de voir une petite délégation s’approcher de son stand.
L’adjoint au maire, Francis Docquincourt, accompagné du maire LR de Saint-Gratien Julien Bachard, ainsi que de la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio, lui demande de retirer son voile ou de quitter le marché de Noël organisé par la ville.

Monsieur Docquincourt est venu vers moi pour me dire, d’une façon gênée, qu’il était désolé de me faire savoir que mon foulard ne passait pas. “Comprenez-moi j’ai des directives !”, m’a-t-il dit », rapporte-t-elle. J’ai demandé ce qui m’était alors proposé. “Soit vous mettez un bonnet, soit vous vous faites remplacer par quelqu’un d’autre”, m’a-t-on suggéré.

Zekiye Yildirim, qui était accompagnée de l’un de ses quatre enfants, avait réservé un chalet pour une vente de pâtisseries et confiseries.

C’est le service municipal organisateur de l’animation qui m’a contactée et proposé de disposer d’un stand à ce marché de Noël, explique, l’exposante expulsée, qui ajoute :

Je suis arrivé à 9h30. J’ai eu un bon accueil des membres de l’organisation, qui m’ont vue telle que je suis. Les clefs du chalet m’ont été remises. J’ai installé et décoré l’espace de vente. J’étais prête à l’ouverture du marché à 15h, des visiteurs sont venus découvrir mes produits. Tout se passait pour le mieux, jusqu’à 18h et l’arrivée du maire et de sa délégation », raconte la femme originaire de Sannois.

Tout s’était bien passé jusque-là mais à deux heures de la fermeture du marché, la journée vire au cauchemar pour Zekiye.

Pour éviter le scandale, j’ai demandé à finir la journée (il restait deux heures de vente) et ne plus revenir le lendemain, rapporte-t-elle.

Une solution qui ne convient pas au maire, qui exige qu’ elle quitte sur le champ le marché.

J’étais stupéfaite. J’aurais préféré partir discrètement, autrement que sous le regard des passants.

Pour justifier sa décision, le maire s’appuie sur «  une charte qui accompagnait le contrat que j’ai signé  »
Après avoir déclaré que «  La loi sur la laïcité s’impose !  », le maire de Saint-Gratien confirme effectivement avoir demandé à une exposante portant «  un signe distinctif religieux dans un des chalets mis à la disposition par la commune  » de fermer son stand.

Je suis allé à la rencontre de cette personne pour lui rappeler les règles de neutralité et de laïcité. Je lui ai suggéré d’adopter une tenue plus neutre, mais elle n’a pas souhaité adapter sa tenue, je lui ai donc dit de fermer son stand, a précisé Julien Bachard.

Pour Zekiye, c’est une humiliation doublée d’une perte sèche.

J’ai préparé des produits pour cette manifestation. J’ai engagé des frais. (…) On demande à la communauté musulmane de s’associer aux autres traditions culturelles, or, là je participe à un marché de Noël et on m’expulse !, déplore cette musulmane qui a toujours vécu en France.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 21 décembre 2018

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous