11 mars 2018 | 8.53K vues | 0 commentaire

Victoire pour le maire de Stains qui avait soutenu le Palestinien Salah Hamouri !

Image de l'article Victoire pour le maire de Stains qui avait soutenu le Palestinien Salah (...)
ZOOM

La saga judiciaire de Salah Hamouri se poursuit. Soupçonné d’avoir renoué avec des organisations politiques illégales, le Franco-Palestinien a été arrêté par l’armée israélienne le 23 août 2016.

L’avocat Franco-Palestinien a déjà passé sept ans les geôles israéliennes, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Ovadia Yosef, fondateur du parti religieux Shass, grand défenseur de l’occupation et de la colonisation, aujourd’hui décédé. La justice militaire sioniste l’a condamné après un affreux chantage. Soit il reconnaissait la tentative d’assassinat et il écopait de 7 ans de prison, soit il continuait à nier et alors il passerait 14 ans derrière les barreaux !

Le comité de soutien de Salah Hamouri alerte alors la justice française que l’État sioniste souhaite renouveler sa détention et poursuivre son emprisonnement sans procès ni motif valable.

La municipalité de Stains avait fait le choix de soutenir la libération de Salah Hamouri et a du en subir les conséquences. En soutien, la mairie de Stains avait déposé une banderole pour sensibiliser et informer de l’affaire les habitants.

Suite à cet acte de solidarité, le préfet de la Seine-Saint-Denis avait saisi le Tribunal Administratif de Montreuil, et demande le retrait de cette banderole.

Finalement et heureusement,le juge des référés du tribunal administratif de Montreuil a statué que les élus de la ville de Stains pouvaient continuer à demander la libération de Salah Hamouri sur le fronton de la mairie.

C’est une belle victoire et nous espérons que de nombreuses autres villes en feront autant.

Balayés donc les arguments du préfet de Seine St Denis, sur l’absence d’intérêt local, ou la dérogation à la nécessaire neutralité.
De même a été abandonné l’argument fallacieux selon lequel le conseil municipal ne serait pas dûment réuni pour décider d’accrocher la banderole, alors qu’une réunion du même conseil avait décidé de se donner tous les moyens nécessaires pour œuvrer à sa libération.

Bravo donc à Azzedine Taibi et à tous les élu de Stains, qui ne se sont pas laisser intimider !

Le gouvernement avait quand même fait fort en poursuivant en justice des élus pour leur soutien à un citoyen français, alors que Macron lui-même avait indiqué avoir demandé sa libération !!

Une fois avalé le dîner du CRIF et toutes les couleuvres qui allaient avec, un peu de raison semble leur être revenue lors de la digestion....

profil de Samir salhoume

Auteur : Samir salhoume

Posté le : 11 mars 2018

Catégorie : Politique

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous