11 mars 2019 | 2.62K vues | 0 commentaire

Hadith du jour : Un hadith qui redonne espoir à tous les Musulmans

Image de l'article Hadith du jour : Un hadith qui redonne espoir à tous les Musulmans
ZOOM

Sa’îd Ibn Al-Musayyib rapporte que Samura (radi allahu anhu) a dit :
L’Envoyé d’Allah (sallallahu ’layhi wa sallam) se porta un jour au devant de nous alors que nous étions assis sur une banquette en pierre à Médine et nous tint le discours suivant :

  • - J’ai vu en rêve des choses étonnantes. J’ai vu un homme de ma communauté, qui voyait s’approcher de lui l’ange de la mort pour saisir son âme, être soudain repoussé loin de lui par sa piété à l’égard des ses parents.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, qui voyait venir le châtiment de la tombe, quand soudain ses ablutions intervinrent pour le sauver.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, cerné de toutes parts par les démons, et voilà que son dhikr intervint pour les chasser.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, qui haletait de soif et qui, à chaque fois qu’il s’approchait d’un bassin d’eau, était repoussé et chassé loin de lui, quand alors le jeûne du mois de Ramadan intervint pour le désaltérer.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, et à côté de lui les prophètes réunis en plusieurs groupes. A chaque fois qu’il s’approchait d’un groupe, il était chassé loin de lui, puis ses grandes ablutions [ghusl min-al-janâba] le prirent par la main et le firent asseoir tout près de moi.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, perdu dans les ténèbres : il y avait des ténèbres derrière lui, devant lui, à sa droite, à sa gauche, au dessus de lui et en dessous de lui, quand soudain son pèlerinage et sa umra intervinrent pour l’en extirper et l’introduire dans la lumière.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, qui essayait tant bien que mal de protéger son corps et son visage avec ses mains de l’ardeur du feu et de ses étincelles, quand soudain son aumône intervint pour former une barrière entre lui et le feu et lui offrir un ombrage.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, adresser la parole à des croyants, mais qui lui tournent le dos. Son maintien des liens de parenté intervint alors et leur dit : " Ô assemblée des croyants ! Cet homme maintenait régulièrement les liens avec ses proches, adressez lui la parole ! ". Ils lui parleront enfin et lui serreront la main.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, à genoux devant un voile qui s’était interposé entre lui et Allah, quand soudain sa haute moralité intervint pour le prendre par la main et l’introduire auprès d’Allah.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, cerné par les anges chargés de l’Enfer, sauvé par son ordre du convenable et son empêchement du blâmable qui l’emmenèrent chez les anges de la miséricorde.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, dont le livre des actions s’était dirigé vers sa main gauche, quand soudain sa crainte d’Allah intervint pour le mettre dans sa main droite.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, dont le poids des bonnes actions était léger, quand soudain ses enfants morts avant lui, intervinrent pour l’alourdir.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, sur le bord de la Géhenne, quand soudain intervint son espoir en Allah pour le sauver et le mettre hors du danger.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, se précipiter dans le Feu, quand soudain intervinrent les larmes qui coulaient par crainte d’Allah pour l’en sauver.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, en train de trembler sur le Sirât [le pont jeté sur l’Enfer] comme tremble le rameau du palmier sec sous l’effet d’un vent violent, lorsque la bonne opinion qu’il avait d’Allah intervint auprès de lui pour le saisir et lui faire franchir le pont.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, ramper sur le Sirât et perdre parfois l’équilibre, quand soudain sa prière agit pour le redresser et le sauver de la chute.
  • - J’ai vu un homme de ma communauté, à deux pas du Paradis, quand soudain ses portes se fermèrent devant lui. C’est alors que sa profession de foi " Il n’est de dieu si ce n’est Allah " intervint pour lui ouvrir la porte et l’y introduire .
Hadith d’une autorité canonique. (Rapporté par Abû Dâwûd, Tirmidhî, Hakîm, Tabarânî, Hibbân et d’autres)

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 11 mars 2019

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous