6 juillet 2018 | 7.87K vues | 0 commentaire

L’histoire du compagnon du Prophète (saws), du brigand et de l’ange

Image de l'article L'histoire du compagnon du Prophète (saws), du brigand et de (...)
ZOOM

Voici une histoire VRAIE avec tout ce qu’il faut pour que vos enfants l’adorent …

Les objectifs de cette histoire sont de permettre à votre enfant de :

• Réaliser l’importance de la prière et des invocations.
• Apprendre à appeler Allah au secours dans une situation de peur.
• Comprendre qu’il ne faut jamais désespérer même si l’épreuve est difficile.
• Découvrir un compagnon du Prophète (saws) et sa grande piété.


Un Ansar parmi les compagnons du Prophète (saw), nommé Abu-Mi’laq, commerçait en tout lieu avec ses biens et ceux d’autrui et il était dévot et pieux.
Un jour, il sortit, un brigand le rencontra, l’arme à la main et lui dit :

Pose ce que tu as car je vais te tuer.
Que veux-tu à ma vie ? Tu cherches l’argent ? (dit le compagnon).
L’argent est à moi mais je veux te tuer.
Si tu refuses de me laisser la vie sauve, laisse-moi accomplir 4 unités de prière, (dit le compagnon).
Prie autant que tu veux ! (dit le brigand).

Il accomplit ses ablutions puis ses 4 unités de prière et lors de sa dernière prosternation, il dit :

Ô Toi l’Affectueux ! Ô Toi le Détenteur du Trône Sublime ! Ô Toi qui fais ce que tu veux ! Je te demande, par Ta Puissance qui ne peut être vaincue, Ton Royaume qui ne peut être pris, Ta Lumière qui remplit les piliers de Ton Trône, de me protéger du mal de ce brigand ! Ô Sauveur, sauve moi (par 3 fois).

Surgit alors un cavalier, une lance à la main, posée entre les 2 oreilles de son cheval. Lorsque le brigand l’aperçut, il se tourna vers lui et le cavalier le frappa et le tua. Puis, il se tourna vers l’homme et lui dit :

Lève-toi !
Que mon père et ma mère soient donnés en rançon pour toi, qui es-tu ? Allâh m’a secouru à travers toi aujourd’hui, dit le compagnon
Je suis un ange du 4ème ciel.
A ta première invocation, j’ai entendu les portes du ciel claquer ; puis à ta deuxième invocation, j’ai entendu un tumulte des gens du ciel ; puis à ta troisième invocation, on m’a dit, c’est là l’invocation d’un homme affligé ! J’ai alors demandé à Allâh de me confier de le tuer.

Al-Hasan dit que quiconque effectue ses ablutions, accomplit 4 unités de prière et adresse cette invocation, elle sera exaucee qu’il soit affligé ou non ! (Livre "Péchés et guérison" d’Ibn Al Qayyim, page 24/25)


profil de Samir salhoume

Auteur : Samir salhoume

Posté le : 6 juillet 2018

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous