Article Des inscriptions choquantes taguées sur le mur d’une mosquée de Strasbourg

Des inscriptions choquantes taguées sur le mur d’une mosquée de Strasbourg

<:image_article{article=|couper{80}}:>
ZOOM

Lorsque Vincent Peillon alors candidat à la primaire de la gauche avait accusé le 3 janvier 2017, le Front national d’instrumentaliser la laïcité «  contre certaines catégories de population  », comme «  il y a 40 ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable.  »

Ces paroles prononcées au cours de l’émission « L’entretien politique » sur France 2 avaient déclenché un tollé d’indignation.
Le Crif avait dénoncé «  la comparaison faite (...) entre le sort des juifs sous l’Occupation et la situation actuelle des musulmans de France  ».

Pourtant le parallèle semble de plus en plus évident.
L’objectif d’Hitler était de créer un espace où les juifs en seraient exclus et la politique de persécution menée à leur égard n’était qu’un des moyens mis en œuvre par le régime nazi pour y parvenir.
L’objectif étant de leur mener la vie dure afin qu’ils quittent l’Allemagne. Pour cela, les nazis n’ont pas hésité à user de violence sous le prétexte de se protéger contre les «  agissements des juifs  ». Perquisitions, assignations et arrestations, les violences orchestrées par le régime nazi aboutissent à l’élaboration de lois réduisant drastiquement les droits des juifs jusqu’au port de l’étoile jaune comme ultime humiliation. .
Toutes les mesures prises par le régime allemand le sont dans le but de couper le lien social entre les citoyens allemands de confession juive et le reste de la population allemande.
La suite nous la connaissons...

Comment ne pas faire la comparaison entre ces situations si éloignées dans le temps ? L’islamophobie actuelle a débuté de la même manière que l’antisémitisme d’antan.
Après une campagne de propagande médiatico-politique, s’appuyant sur des faits d’actualité, les attentats, il s’agissait ensuite de diaboliser l’ensemble de la population musulmane et lui faire porter la responsabilité des attaques perpétrées par une poignée de terroristes au nom de l’Islam.
L’Histoire se répète inlassablement, seuls les acteurs diffèrent.
Les Arabes que l’on confond intentionnellement avec les musulmans sont considérés comme des ennemis, tout est mis en œuvre pour les acculer en élaborant des lois et mesures ne leur laissant que peu de marge de manoeuvre.

Les arguments utilisés contre les musulmans sont les mêmes que ceux qui ont été utilisés contre les juifs durant les années ’30 avant l’Holocauste. Les musulmans ne seront jamais assez “français” aux yeux des Français, des paroles prononcées par Eric Naulleau en 2010 déjà lors de l’émission « L’objet du scandale » sur France 2.
Naulleau comparait déjà les musulmans d’aujourd’hui aux juifs dans les années ’30.

Agressions, vandalisme, injures, les mosquées sont les premières visées par cette montée islamophobe. Sur cette image, des inscriptions racistes peintes sur l’enceinte d’une mosquée à Strasbourg « Islam hors d’Europe » et « RauS » (dehors en allemand avec le S des « SS »), de la même manière que sur les devantures des magasins appartenant à des juifs dans les années ’30.

profil de Zoubida Salhoume

Auteur : Zoubida Salhoume

Posté le : 14 juillet 2017

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Commentaires :

0

Avis