Algérie - la jeune Chaima enlevée, violée, égorgée puis brûlée vive par son ancien agresseur

Chaïma, âgée de 19 ans a été violée avant d’être brûlée vive par son agresseur, vendredi 2 octobre dans une station-service abandonnée de Thenia, une commune située dans la banlieue d’Alger.

La mère de la victime affirme que le meurtrier de sa fille avait déjà tenté de la violer lorsqu’elle avait 15 ans, en 2016. La famille de la jeune fille avait porté plainte, mais l’enquête avait été classée sans suite.

Alors que la jeune fille se trouve dans la rue à Reghaïa, pour aller payer une facture de téléphone, elle croise son agresseur qu’elle reconnaît. Ce dernier la force à le suivre. Elle monte sur sa moto. L’homme va alors la violer et lui asséner des coups jusqu’à ce qu’elle perde connaissance.

Brûlée vive

Chaïma se fera violer et trancher la gorge et les veines. Et avant qu’elle ne rende son dernier souffle, le criminel la brûle vive, raconte la mère, abattue par ce qui venait d’arriver à sa fille, comme le rapporte Observalgerie.

La jeune Chaïma n’avait pas donné signe de vie depuis qu’elle avait quitté son domicile familial, quelques jours auparavant.

Le corps calciné de la victime a été retrouvé vendredi 2 octobre. Les services de sécurité ont diligenté une enquête et ont arrêté l’auteur présumé du crime. 

L’agresseur se rend à la police avant d’avouer

L’homme s’est rendu samedi 3 octobre à la police de lui-même en expliquant qu‘il avait laissé sa petite amie dans une station-service pour aller leur acheter à manger et que lorsqu’il était revenu, son corps était en train de brûler. Il avait pris peur et s’était alors enfui.

Le suspect a été déféré devant un juge d’instruction d’après Ennahar.

Le jeune homme a reconnu les faits devant le tribunal de Boumerdès ce lundi 5 octobre. La famille de la victime réclame la peine de mort contre le meurtrier de Chaïma.

Le témoignage de la maman de Chaïma


L’histoire dramatique de Chaïma a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux en Algérie. Plusieurs internautes ont exprimé leur colère. La famille de la victime, quant à elle, exige l’application de la peine capitale contre le coupable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici