26 novembre 2018 | 8.96K vues | 0 commentaire

Des comprimés de sida dans des thermos vendus aux Africains ?

Image de l'article Des comprimés de sida dans des thermos vendus aux Africains ?
ZOOM

Saviez-vous que vos bouteilles de thermos pourraient contenir des comprimés donnant le sida, des cancers et autres horreurs ?

C’est du moins la folle rumeur qui circule sur les réseaux sociaux africains. Côte d’Ivoire, Kenya, Mali, Cameroun .. autant de pays qui seraient victimes, si l’on en croit les internautes, de la Chine et des occidentaux qui auraient pour objectif commun «  d’en finir avec l’Afrique  ».
Une psychose qui a poussé de nombreux internautes à se filmer en train de briser leur thermos pour y découvrir les fameux comprimés empoisonnés.

On a découvert des comprimés dans plusieurs thermos à Odienné [Côte d’Ivoire], selon quelques indiscrétions ces comprimés seront à l’origine de mystérieuses maladies ", a expliqué un internaute.

D’autres affirment que les substances découvertes dans les thermos donneraient le sida, le cancer et provoqueraient des accidents cardio-vasculaires,

Des comprimés de Sida, diabète, dans les thermos vendus en Afrique noire par la Chine, l’Europe. La Chine est le cheval de Troie des Blancs génocidaires, indique un commentaire sur l’une des vidéos partagées sur Facebook.

Les vidéos qui datent de septembre dernier ont donné lieu à des investigations de la part de certains journalistes africains. Un journaliste Kényan assurait que ces « comprimés » étaient des morceaux d’amiante habituellement utilisés entre les parois du thermos :

Ils sont inoffensifs, mais si vous cassez le thermos et vous vous exposez à l’amiante, c’est très dangereux. Surtout si vous écrasez ces ’comprimés’, que vous les manipulez avec les doigts ou si vous les inhalez : cela peut provoquer de graves maladies comme les cancers du mésothélium, des poumons ou de la gorge (sic), précisait-il.

Face à la rumeur grandissante, une agence gouvernementale kényane a fait analyser une bouteille isotherme à la fin du mois d’octobre.
Les experts du gouvernement ont confirmé avoir trouvé des petits « comprimés » contenant de la « trémolite », une forme d’amiante, rapporte le quotidien kényan The Star. Les experts ont affirmé que cette substance pouvait être cancérigène si elle était inhalée ou manipulée.

Toutefois casser son thermos n’est pas la meilleure solution pour aller vérifier si les pastilles sont bien à l’intérieur. Tout d’abord l’amiante est invisible à l’œil nu, de plus tant que ces substances sont « enfermées » entre les parois du thermos elles ne sont pas dangereuses, par contre si on les libère on s’expose à de gros risques.

Pour ce qui est du sida et des maladies cardio-vasculaires cela ne relève que de la pure fiction.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 26 novembre 2018

Catégorie : Buzz

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous