6 janvier 2019 | 14.91K vues | 0 commentaire

Bientôt en France des mosquées mixtes où femmes et hommes prient ensemble !

Image de l'article Bientôt en France des mosquées mixtes où femmes et hommes prient ensemble (...)
ZOOM

Dans son édition du 3 janvier, le journal Le Monde nous informe que bientôt nous verrons pousser des mosquées « libérales » en France.
Kesako ?
L’initiative émanerait selon le quotidien français, de deux musulmans qui souhaitent transformer les mosquées en lieux de «  vrais prêches où tout le monde à sa place ».
Déçus par les lieux de culte actuels, Kahina Bahloul, doctorante en islamologie à l’Ecole pratique des hautes études et Faker Korchane, ancien journaliste devenu professeur de philosophie, ont à cœur de réinventer un lieu de convivialité spirituelle où hommes et femmes se côtoient.
Une mosquée d’un nouveau genre qui se veut une alternative au courant réformiste comme l’explique Kahina Bahloul :

Des gens cherchent une nouvelle façon de vivre leur islam, de comprendre les textes fondateurs. Ils sont dans un questionnement. L’offre actuelle ne nous nourrit plus, ne nous parle plus .

Le projet appelé « Mosquée Fatima » s’il vient à voir le jour, aurait pour ambition de resserrer les liens de la Oumma. En effet, Faker Korchane regrette l’absence de communion que la mosquée traditionnelle est censée apporter.

On ne fait que passer à la mosquée. On se regarde en chiens de faïence en attendant l’imam, il prêche, on prie et puis on repart.

La doctorante en islamologie déplore quant à elle le rôle attribuée aux femmes au sein des mosquées.

Elles finissent par“ renoncer à se rendre à la mosquée, n’acceptant pas d’être reléguées dans un pauvre sous-sol mal sonorisé ou dans un garage ouvert à tous les vents, où pendant que certaines prient, d’autres préparent le repas qui sera ensuite avalé par les hommes”. Karina Bahloul estime que “dans les faits, les femmes sont exclues du rite de la prière », et qu’« on les prive de leur spiritualité”.

Les deux protagonistes espèrent une alternative aux pratiques actuelles du culte, qu’ils jugent rigides ou dépassées.
En clair, le nouveau lieu de culte accueillera hommes et femmes voilées ou non, dans une et même salle de prière. Concernant le prêche, il «  y sera fait alternativement par un imam masculin et féminin, une première en France » , rapporte Le Monde.

L’objectif selon Faker Korchane est de :

“Permettre à la pensée réformiste de s’exprimer là où les gens écoutent, c’est-à-dire à la mosquée”.
“Il y a une vraie soif, un vrai besoin d’un discours alternatif”, renchérit la doctorante

Les deux instigateurs de ce « lieu de culte d’un nouveau genre » sont à la recherche de locaux à Paris et de fonds nécessaires à la concrétisation de leur projet.

En 2012 dans le quartier de la goutte d’or à Paris, un homosexuel Ludovic-Mohamed Zahed se prétendant imam avait ouvert un lieu de culte pour la communauté LGBT musulmane.
En juin 2017 à Berlin en Allemagne, la militante féministe et avocate d’origine turque, crée la mosquée Ibn-Rushd-Goethe, en hommage au philosophe Averroès (Ibn Rushd) et au dramaturge, poète et homme d’Etat allemand Johann Wolfgang von Goethe.
Hommes et femmes prient ensemble dans cette mosquée ouverte à tous à l’exception des femmes vêtues d’un « niqab ou d’une burqa »

mosquée Ibn-Rushd-Goethe

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 6 janvier 2019

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous