18 février 2019 | 5.51K vues | 0 commentaire

En 1935 en France, le Ramadan était respecté, rien à voir avec aujourd’hui !

Image de l'article En 1935 en France, le Ramadan était respecté, rien à voir avec (...)
ZOOM

Nul besoin d’être un fin observateur pour dire qu’ au XXIème siècle l’Islam et les Musulmans sont sur la sellette et qu’ ils suscitent un déferlement de passions : Cest « the » sujet !
Un sujet d’actualité brûlant qui suscite chaque jour et tour à tour, buzz et polémiques.
Réseaux sociaux /presse écrite/ radio /télévision/ émissions politiques /débats/ livres scolaires /tout y passe et quel que soit le support ou le moyen utilisé, l’Islam fait l’objet d’un traitement qui ne lui fait pas honneur, loin s’en faut !

Mais saviez-vous qu’en 1935, on sonnait le canon en France pour annoncer la fin du Ramadan ?

Retour dans les années folles et voyons ce qu’il en était de l’information concernant la communauté musulmane à une époque où les amalgames n’étaient pas encore de mise !
On apprend en parcourant l’édition du Petit journal, sur le site des archives de presse retronews.



Un coup de canon dans les villes, le chant du marabout dans les campagnes annonceront ce soir que la période d’abstinence s’achève. Voici trente jours que, du lever au coucher du soleil, les mahométans n’ont pris aucune nourriture, écrit le quotidien parisien dans son édition du 6 janvier 1935.

Conservateur le quotidien, Le Petit journal disparaîtra à la Libération en 1944, mais une décennie plus tôt, en 1935, il fait plutôt oeuvre de pédagogie en matière d’Islam .

Le journaliste souhaite informer ses lecteurs et il interroge :

Dites nous que se passe-t-il du côté du cercle polaire, si les journées durent 23 heures, soleil de minuit oblige pour ceux qui jeûnent ?

La réponse est dans l’article, qui cite les autorités de la mosquée de Paris :

Le Coran permet de prendre une moyenne car le ramadan n’est pas une épreuve inhumaine

Plus loin, Le Petit journal explique en détail que le mouton que les musulmans tueront un peu partout en l’honneur de la fin de trente jours de jeûne, «  rappelle celui que l’Ange Gabriel apporta du ciel et plaça sous le couteau d’Abraham pour sauver la vie d’Isaac  ».

Un article qui ne déclenche ni polémique, ni haine, ni indignation c’était ainsi en 1935 .
Mais les temps changent et un siècle plus tard, entendrons-nous résonner à nouveau le coup de canon dans Paris pour annoncer la fin du Ramadan ?

On peut en douter...

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 18 février 2019

Catégorie : Communauté

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous