Yémen - la famine menace plus de 2,3 millions d'enfants en 2021

Au milieu de la plus grande crise humanitaire au monde, environ 2,3 millions d’enfants de moins de cinq ans au Yémen devraient souffrir de la faim ou être au bord de la famine d’ici la fin de 2021.

Les frappes aériennes se poursuivent, marquant une autre façon pour les enfants yéménites de payer de leur vie dans une crise qu’ils n’ont pas contribué à créer. Pour chaque enfant tué par des bombes et des balles, des dizaines d’enfants meurent de faim et c’est tout à fait évitable.

« Le monde ne doit pas accepter que des enfants continuent de mourir de faim, de maladie et de guerre », a déclaré Xavier Joubert, directeur national de Save the Children pour le Yémen. « La faim au Yémen est un héritage entièrement créé par l’homme de cette guerre, et l’augmentation des niveaux de malnutrition infantile autour des lignes de conflit montre l’impact de ce conflit brutal sur les enfants. »

Les nouveaux chiffres, issus du dernier rapport sur la malnutrition aiguë de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), le Programme alimentaire mondial (PAM) , l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires, marquent une augmentation de la malnutrition aiguë et de la malnutrition aiguë sévère de 16% et 22%, respectivement, chez les enfants de moins de cinq ans à partir de 2020, précise l’UNICEF.

Les agences ont également averti qu’il s’agissait des niveaux les plus élevés de malnutrition aiguë sévère enregistrés au Yémen depuis l’escalade du conflit en 2015.

La malnutrition nuit au développement physique et cognitif d’un enfant, en particulier pendant les deux premières années de la vie d’un enfant. Elle est en grande partie irréversible, perpétuant la maladie, la pauvreté et les inégalités.

La prévention de la malnutrition et la lutte contre son impact dévastateur commencent par une bonne santé maternelle, mais environ 1,2 million de femmes enceintes ou allaitantes au Yémen devraient souffrir de malnutrition aiguë en 2021.

Des années de conflit armé et de déclin économique, la pandémie de COVID-19 et un grave déficit de financement pour la réponse humanitaire poussent les communautés épuisées au bord du gouffre, avec des niveaux croissants d’insécurité alimentaire. De nombreuses familles doivent recourir à la réduction de la quantité ou de la qualité de la nourriture qu’elles consomment et, dans certains cas, les familles sont obligées de faire les deux.

« Le nombre croissant d’enfants souffrant de la faim au Yémen devrait nous choquer tous et nous pousser à agir », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore. « Davantage d’enfants mourront chaque jour qui passe sans action. Les organisations humanitaires ont besoin d’urgence de ressources prévisibles et d’un accès sans entrave aux communautés sur le terrain pour pouvoir sauver des vies.

« Les familles au Yémen sont en proie à des conflits depuis trop longtemps, et des menaces plus récentes telles que le COVID-19 n’ont fait qu’aggraver leur situation désespérée », a déclaré le Directeur général de la FAO, QU Dongyu. « Sans sécurité et stabilité à travers le pays, et sans un accès amélioré aux agriculteurs afin qu’ils aient les moyens de reprendre la production d’aliments nutritifs et suffisants, les enfants yéménites et leurs familles continueront de sombrer de plus en plus dans la faim et la malnutrition. »

« Ces chiffres sont un appel à l’aide supplémentaire du Yémen, où chaque enfant souffrant de malnutrition signifie également une famille qui lutte pour survivre », a déclaré le directeur exécutif du PAM, David Beasley. « La crise au Yémen est un mélange toxique de conflit, d’effondrement économique et d’une grave pénurie de fonds pour fournir l’aide vitale dont on a désespérément besoin. Mais il existe une solution à la faim, c’est la nourriture et la fin de la violence. Si nous agissons maintenant, il est encore temps de mettre fin aux souffrances des enfants yéménites. »

Les maladies et un environnement sanitaire médiocre sont les principaux moteurs de la malnutrition infantile », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Dans le même temps, les enfants malnutris sont plus vulnérables aux maladies telles que la diarrhée, les infections respiratoires et le paludisme, qui sont très préoccupantes au Yémen, entre autres. C’est un cercle vicieux et souvent mortel, mais avec des interventions relativement peu coûteuses et simples, de nombreuses vies peuvent être sauvées. »

1 COMMENTAIRE

  1. Autant d’avancées technologiques, et ils ne parviennent toujours pas à découvrir le vaccin efficace contre le VIH, le Cancer, le Diabète, l’herpès ? Et les vaccins Covid19, est-ce même efficace ? … Ils dépensent toutes leurs ressources pour rechercher et produire des armes pour tuer plus de personnes. Plus de progrès de la science médicale et moins de production d’armes sont la voie à suivre, et cela fera de l’être humain un être vraiment intelligent. Je conseille aux gens de commencer à chercher des remèdes alternatifs à leur maladie comme les racines et les herbes naturelles, plutôt que de mettre tous leurs espoirs sur ces scientifiques qui semblent privilégier les armes de destruction massive aux médicaments vitaux pour sauver des vies. La phytothérapie naturelle pourrait bien être tout ce dont vous avez besoin pour vous débarrasser de vos problèmes de santé ou maladies récurrents auxquels ces scientifiques ont refusé de fournir des solutions. J’ai utilisé des plantes médicinales naturelles de Dr.Water pour guérir plusieurs personnes, là où ces médicaments pharmaceutiques ont échoué, la phytothérapie Dr.Water a fait le travail sans effort. Nous ne pouvons pas continuer à vivre avec le VIH, le diabète, l’herpès, les verrues génitales, le cancer, l’hépatite B, jusqu’à ce qu’ils finissent par nous tuer parce que nos scientifiques n’ont pas réussi à trouver la bonne solution, alors qu’il existe des remèdes à base de plantes très efficaces pour toutes ces maladies et vous n’avez même pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour obtenir ces remèdes. Pour l’instant, je recommande uniquement la phytothérapie Dr.Water pour quiconque est intéressé, c’est son WHATS-APP : +2349050205019. il existe encore d’autres bons remèdes à base de plantes, oui j’en ai fatigué quelques-uns aussi, mais celui de Dr.Water est celui que j’ai confirmé être le plus efficace de tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici