Coronavirus : Les femmes battues souffrent encore plus avec le confinement

La France restreint depuis mardi les déplacements pour une durée indéterminée. Une situation inédite qui pourrait avoir des répercussions sur la sécurité des femmes victimes de violences conjugales vivant en vase clos avec leur agresseur.

Marie-France Hirigoyen est psychiatre, elle s’occupe de nombreuses femmes qui subissent des violences conjugales. Depuis le début des restrictions de déplacements, elle a déjà reçu plusieurs appels et messages de patientes craignant pour leur sécurité. « Les auteurs de violences domestiques sont déjà des personnes fragiles qui ne supportent pas les frustrations, alors le confinement va forcément aggraver la situation », commente la spécialiste.

Les dispositifs d’aide pour les femmes victimes de violences conjugales actifs

Comme cela a été le cas en Chine et en Italie, la France pourrait voir les violences conjugales s’accentuer pendant cette période de confinement.  

 

La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a rappelé dans un tweet que les dispositifs en place pour aider les victimes de violences conjugales restent actifs pendant le confinement.

Ainsi le numéro d’écoute 3919 est opérationnel ainsi que la plateforme de signalement des violences https://arretonslesviolences.gouv.fr/.

Par ailleurs il est possible de se rendre sur le site de la Fédération Nationale des CIDFF (Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) pour avoir les coordonnées des Centres en France qui fonctionnent en télétravail mais peuvent répondre aux urgences et demandes par mail ou téléphone.

Explosion des divorces en Chine

Les données récentes en Chine ont révélé que le coronavirus affecte non seulement la situation sanitaire, mais a également des conséquences sociales compte tenu du nombre élevé de divorces dans le pays ces derniers temps.

Selon un responsable d’un bureau des mariages de la ville de Dazhou, dans le sud-est de la Chine, 300 couples ont demandé le divorce depuis le 24 février, rapporte le British Daily Mail.

Les responsables du bureau des mariages estiment que cette augmentation des cas de divorce est due au fait que les couples doivent passer plus de temps ensemble, en raison du fait de rester à la maison et de se conformer à la quarantaine imposée par les autorités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici