4 février 2018 | 3.99K vues | 0 commentaire

Deux amis marchent dans le désert puis... une histoire à méditer

Image de l'article Deux amis marchent dans le désert puis... une histoire à méditer
ZOOM

Voici une histoire à méditer, elle nous met face à nos faiblesses et parmi celles-ci, la rancœur qui est un fardeau qui corrompt l’âme de celui qui le porte. La rancœur est formée d’une très forte haine à laquelle s’ajoute un désir de vengeance.
L’aventure de ces deux amis nous laisse penser qu’un cœur pur, embelli par la foi ne peut se laisser distraire par de mauvaises pensées ou une sombre colère qui pourrait le mener à sa perte.

Ces deux amis marchaient dans le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l’un des deux donna une gifle à l’autre. Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable : “Aujourd’hui mon meilleur ami m’a donné une gifle”.

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.
Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre : “Aujourd’hui mon meilleur ami m’a sauvé la vie”.

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda : “Quand je t’ai blessé tu as écris sur le sable, et maintenant tu as écris sur la pierre. Pourquoi ?” L’autre ami répondit :
Quand quelqu’un nous blesse, nous devons l’écrire dans le sable, où les vents du pardon peuvent l’effacer. Mais quand quelqu’un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l’effacer”.


Oui, la haine ne s’installe jamais dans le cœur du croyant et ne pourra dès lors jamais se transformer en rancune. Si elle apparaît, elle est éphémère car le croyant est lié aux autres croyants par un lien indéfectible, celui de la foi. Il est plein d’affection et de miséricorde envers ses frères croyants.

Certains jurisconsultes considèrent que la rancune fait partie des péchés majeurs que le croyant doit éviter à tout prix.

Allah, exalté soit-Il, a dit dans Son noble Coran : «  ...Mais si vous (les) excusez, passez sur (leurs) fautes et (leur) pardonnez, sachez qu’Allah est Celui qui pardonne et Très Miséricordieux  » (Sourate La grande perte verset 14)

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 4 février 2018

Catégorie : Religion

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous