Le CCIF et Ummah Charity déposent plainte contre Zineb El Rhazoui

Depuis le drame de vendredi qui secoue la France, nombre de voix malveillantes s’élèvent pour faire endosser cet acte abominable à la communauté musulmane dans son entièreté. Le CCIF, Collectif Contre l’Islamophobie en France, est la proie de charognards qui tentent de semer la confusion dans les esprits en accusant l’association de défense des droits des musulmans « d’avoir mené une campagne de harcèlement contre cet enseignant » injustement abattu.

Hier, le CCIF a fait paraitre un communiqué dans lequel il annonce avoir déposé une plainte à l’encontre de Zineb El Rhazoui et Aurore Bergé pour leurs propos visant à salir l’image de l’association.

 

 » Très vite, notre message de deuil a été attaqué, ce qui démontre à nouveau l’impasse que nous décrivions l’an dernier, au lendemain de l’attaque à la Préfecture de Paris : « les musulmans » sont, a fortiori dans ces moments, construits comme une entité à part, prétendument homogène, qui devrait se sentir coupable, s’excuser, voire remettre en question sa religion. Il lui est interdit d’être touchée, de s’émouvoir, sous peine d’être traitée d’hypocrite et de produire des « larmes de crocodiles ». Lui est déniée son humanité, et sa recherche de paix ; laquelle préconise, pour l’immense majorité des musulmans, d’ignorer ce qui pourrait l’offenser et de s’en écarter.

Comme dans tous les cas de « blasphème » (notion qui n’a de sens que pour un croyant) ou d’insulte à la religion, nous n’avons jamais réagi, ni juridiquement, ni dans notre communication — et nous mettons au défi quiconque de prouver le contraire (…)

Malheureusement pour celles et ceux qui nous accusent d’avoir mené une campagne de harcèlement contre cet enseignant, cela est faux et constitue donc une diffamation d’une grande abjection. Le CCIF dépose donc plainte contre Aurore Bergé qui a déclaré, en nous citant : « Votre silence oui, par le nôtre. Pas après cette chasse à l’homme à laquelle vous avez participé ». Le CCIF dépose également plainte contre Zineb El Rhazoui, qui a déclaré : « Une campagne de harcèlement a été menée contre lui avec l’aide du CCIF et l’académie en a été informée ». Une simple enquête montrera que ces allégations sont fausses et d’une gravité extrême.

Contre la logique du choc, illustrée par Aurore Bergé, qui oppose un « nous » et un « vous », nous refusons ce séparatisme. L’enseignant Samuel Paty fait partie de nos morts, des morts de notre pays, ceux qui sont les victimes de l’extrémisme, et avant d’en arriver à identifier les responsables, nous exprimons notre douleur et notre tristesse à la famille de cet enseignant, et celles et ceux qui lui ont été proches. »

 

Plainte du président d’Ummah Charity

Bilal Righi, président de l’association humanitaire Ummah Charity, dépose également plainte à l’encontre de Zineb El Rhazoui pour diffamation à la suite d’autres Tweets postés sur les réseaux sociaux.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici