De nombreux tests effectués sur des souris ont permis de constater que des périodes de jeûne pendant une chimiothérapie ralentissent considérablement le développement de certains cancers (notamment celui du sein, du mélanome et des tumeurs du cerveau) et prolongent la durée de vie, nous apprend une étude paru dans la revue Science Transnational Medicine.

Les scientifiques américains ont injecté des cellules cancéreuses humaines et animales à des souris soumis à 3 différentes typologies de traitements. Les premières ont suivi une chimiothérapie. Les secondes ont effectué un jeûne de 48 heures et les dernières ont combiné les deux.

Ils ont constaté que des métastases du mélanome ont été retrouvées chez 40% des souris ayant suivi la chimiothérapie, contre seulement 20% chez celles qui avaient effectué le jeûne et 10% chez les souris qui conjuguaient les deux traitements. « La combinaison de cycles courts de jeûne avec la chimiothérapie est plus efficace, voire nettement plus efficace que la chimiothérapie seule » , a déclaré Valter Longo, professeur de gérontologie et de biologie à l’Université de Californie du Sud.

Selon les auteurs de cette étude, la réduction de la quantité de nourriture consommée ralentit la propagation du cancer et la programmation de la tumeur. « Lorsque les cellules cancéreuses sont confrontées à un environnement hostile, comme la famine, elles s’affaiblissent » , suppose le professeur Longo.
Il s’agit donc là d’une très sérieuse piste à étudier pour les scientifiques dans la mise en place de nouveaux traitements efficaces pour guérir le cancer.

Dans l’Islam, le jeûne est bénfique, et au delà des avantages spirituels, il a très logiquement des avantages physiques. En effet, le jeûne assainit les intestins, régénère l’estomac, et débarrasse le corps des produits résiduels.
Le Prophète Muhammad (Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam) a dit: « Jeûnez, vous acquerrez la santé » (Recueil d’Ibnou Sunny).

Mis à part le jeûne du mois de Ramadan, du jour d’Achoura, des 6 jours du mois de Chawal, de la première quinzaine de Chaabane, de la première décade de Dhol-hidja, du mois de Moharram, et des jours de pleine lune, il est également recommandé de jeûner le lundi et le jeudi.
On rapporte que le Prophète Muhammad (Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam) jeûnait constamment ces deux jours.
Interrogé à ce sujet, il répondit :
« Les "oeuvres " sont soumises à Dieu tous les lundis et jeudis.
Le Seigneur pardonne tout Musulman (ou croyant) à l’exception de deux personnes en discorde. Il dit “Ajournez ces deux-là”
» (Recueil d’Ahmed).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici