Le Royaume-Uni désigne Sultana Tafader, musulmane voilée, au rang de « Conseillère de la Reine Elizabeth »

Sultana Tafadar dénonce la France pour l’interdiction faite aux avocats de porter le hijab devant les tribunaux et la restriction du port du hijab dans les compétitions sportives.

Sultana Tafadar, la première avocate criminelle portant le hijab du Royaume-Uni, qui est également devenue la première femme portant le hijab du barreau pénal à être nommée conseil de la reine, vise à donner l’exemple aux femmes en poursuivant leurs rêves et en atteignant leurs objectifs.

Tafadar, qui a atteint la plus haute note d’excellence qu’un avocat puisse détenir au Royaume-Uni, a partagé son histoire à succès avec l’agence Anadolu.

En tant qu’avocate des droits de l’homme, du droit international et de la justice pénale spécialisée dans les affaires de contre-terrorisme et de sécurité nationale, Tafadar est la deuxième fille d’immigrants qui ont déménagé au Royaume-Uni depuis le Bangladesh.

Il n’y a actuellement que deux Queen’s Counsels portant le hijab en Grande-Bretagne : Shaheed Fatima, un avocat de droit public, qui a été nommé en 2016, et l’avocat pénal Tafadar, qui a été nommé le 21 mars de cette année.

« Il ne fait aucun doute que la plupart d’entre nous sont confrontés à des défis au travail. Les femmes ont tendance à faire face à certains défis, les femmes issues de minorités à faire face à des défis, et les femmes qui sont visiblement musulmanes ou portant le hijab ont tendance à faire face à certains défis », a déclaré Tafadar.

Tafadar, qui a été admise au barreau pénal en 2005, est née et a grandi dans le Bedfordshire, où elle a fréquenté une école publique locale.

Moins de 2% des avocats en Grande-Bretagne deviennent Queen’s Counsel, la plupart exerçant en tant qu’avocats ou avocats en Écosse.

Pendant ce temps, devenir conseiller de la reine est un processus difficile au Royaume-Uni, car les avocats doivent généralement avoir au moins 15 ans d’expérience pour la candidature. Ils présentent une demande d’examen, fournissant 12 affaires clés au cours des trois dernières années, avec 12 juges, 12 avocats et 12 solicitors comme arbitres.

Il y a 1 928 Queen’s Counsels en Grande-Bretagne, soit moins de 2 % de l’ensemble de la profession juridique.

3 Commentaires

  1. Mme Sulfana Tader aura beau jeu de dénoncer la France. Simplement cela ne nous concerne pas. Le modèle sociétal et législatif Français n’est pas le modèle Anglo-Saxon. Il est regrettable de vouloir sous couvert de tolérance religieuse en Grande-Bretagne, tenter de faire progresser des idéaux et des postures contraires à ceux de notre République sur notre sol par ce genre d’article.
    C’est aussi le devoir d’un professionnel qu’il soit médecin, avocat, fonctionnaire ou autre représentant de la loi ou devant ses représentant, de faire primer son éthique professionnelle sur son éthique et ses convictions personnelles. Et ainsi de respecter les lois du pays en vigueur.
    Rappelons ici que par ordre d’importance les obligations imposées au musulman sont : la profession de foi, les prières quotidiennes, la charité, le jeûne du ramadan et le pèlerinage à La Mecque. Le voile n’est pas une obligation rituelle.
    Cordialement

  2. Salam je t’invite à relire le coran le voile est une obligation religieuse ton rituel ne s’exprime pas dans une logique religieuse.

    Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici