Ouighours - « La police chinoise ordonnait aux prisonniers de violer un autre détenu »

Un ancien inspecteur de police chinois désormais en exil a révélé des détails précis des violences commises par les autorités chinoises contre la communauté ouïghoure.

La chaîne de télévision américaine CNN a diffusé le témoignage d’un ancien commissaire de police qui détaille les méthodes d’interrogatoire utilisées durant ses missions au Xinjiang, cette province autonome chinoise où les Ouighours sont persécutés en masse.

 

 

« Parfois, la police ordonnait aux prisonniers de violer un autre détenu »

Jiang raconte avoir participé à des rafles où plusieurs centaines de Ouïghours étaient violemment interpellés en pleine nuit, menottés puis cagoulés avant d’être interrogés et torturés. « Chacun utilisait des méthodes différentes. On leur donnait des coups de pied, on leur cognait la tête sur les radiateurs, on les battait jusqu’à ce qu’ils soient meurtris et gonflés, jusqu’à ce qu’ils s’agenouillent sur le sol en pleurant. Certains policiers utilisaient des barres de démolition ou des chaînes en fer avec des cadenas. Certains leur marchaient sur le visage en leur demandant d’avouer. » 

CNN évoque d’autres méthodes de torture auxquelles Jiang a assisté ou qu’il a lui-même fait subir comme la « chaise du tigre », qui consiste à immobiliser le détenu dans une situation inconfortable, la suspension des personnes au plafond, l’électrocution ou encore la torture par l’eau. « Parfois, la police ordonnait aux prisonniers de violer un autre détenu », ajoute-t-il.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici