Sénégal : Un ancien ministre abandonne sa légion d'honneur française

Dans une longue lettre, l’ancien ministre sénégalais de la culture Amadou Tidiane Wone a expliqué pourquoi il ne voulait plus de sa légion d’honneur française. La raison principale étant de vouloir faire honneur au Prophète.

Ainsi, l’ancien ministre explique au sujet de Charlie Hebdo :

 » Quoi de mieux, pour faire parler de soi, que de s’attaquer à une célébrité, se sont dit les promoteurs de ce torchon. Et qui est plus célèbre que le Prophète de l’Islam ? Plagiant, sans honte, le précurseur danois en ignominie, la rédaction de Charlie Hebdo publie, à la Une, un dessin qui masque à peine l’indigence mentale de son auteur. Avec un seul objectif subliminal : créer le buzz afin d’augmenter leurs ventes et sauver leur journal de la faillite. Jusqu’ici rien de glorieux. Ni de héroïque. Rien que du pilotage, à courte vue, d’une rédaction qui tente de sauver son organe du naufrage. »

L’ancien ministre continue :

« Il se trouve que Charlie Hebdo n’avait pas pris la pleine mesure de l’outrage, ni de ses conséquences telluriques, sur près de deux milliards de croyants dont le Prophète Mouhammad (PSL) est le leader, la référence, la boussole.  Cet homme exceptionnel est à la tête d’une communauté humaine multiraciale, enjambant frontières administratives et étatiques, toutes conditions sociales confondues, depuis 14 siècles ! Qui dit mieux ? »

Amadou Tidiane Wone, ancien ministre poursuit :

« Le Coran, dont il est le transmetteur, est le livre au plus fort tirage de tous les temps : plus de 3 milliards d’exemplaires, vendus ou offerts, en circulation permanente ! Rien à voir avec les plus forts tirages de Charlie Hebdo au pic de la polémique. Plutôt de la bulle médiatique, malencontreusement entretenue par quelques marginaux de la classe politique et intellectuelle française. Au mépris de toutes les valeurs fondatrices de la civilisation de l’universel, entendue comme la confluence des différences qui exhaussent et expriment ce que l’homme est de meilleur. En effet, une ambiance délétère de stigmatisation de la communauté musulmane mondiale prend forme et pourrait donner naissance, si des esprits éclairés ne se manifestent, à une tragédie universelle aux conséquences incalculables. »

En s’adressant directement à Emmanuel Macron, l’ancien ministre regrette :

« Monsieur le président Emmanuel Macron,

« Nul ne peut plus nier l’existence d’une composante musulmane de la nation française ! Héritage de l’histoire coloniale de la France, conversions de plus en plus nombreuses de citoyens français de souche. L’islam, en France, est une réalité en constante progression. N’en déplaise à ceux qui veulent réduire la France à leurs fantasmes d’un monde révolu qui a donné naissance à de nouvelles réalités humaines, démographiques et sociales.

(…) La défense de l’honneur du Prophète Mouhammad (PSL) passe, pour moi, bien avant la simple vanité d’une distinction temporelle. Musulman, je répète plusieurs fois par jour l’attestation selon laquelle : « Il n’y a de Dieu Qu’Allah et Mouhammad est son Messager. » Cette conviction donne son sens à tous les actes posés, au quotidien et en toutes circonstances, par chaque musulman. »

Et l’ancien ministre de conclure :

« Au nom de tout ce qui précède, et de tout ce que mon cœur contient d’inexprimable, je démissionne de l’ordre de la légion d’honneur française et tiens à la disposition de l’Ambassade de France à Dakar les insignes et l’attestation y afférents.

Pour l’honneur du Prophète Mouhammad ! »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici