Une femme forcée à retirer son niqab pendant ses vacances à Zanzibar

Mahrukh Ahmed raconte son expérience déchirante d’avoir été victime de discrimination de la part des autorités à Zanzibar, où on lui a demandé à plusieurs reprises de retirer son niqab.

« Pour nos vacances, nous espérions aller dans un pays à majorité musulmane afin de pouvoir nous amuser sans avoir à nous soucier des gens qui nous causent des problèmes à cause de notre religion.

Par conséquent, mon mari a essayé de trouver des endroits qui permettraient de porter le niqab pendant que j’en porte un. Un de ses choix était Zanzibar, une île africaine où de nombreux habitants portent le niqab.

Après avoir fait des recherches à ce sujet, nous avons décidé que Zanzibar serait une belle destination de vacances. Mais ce que nous avons vécu là-bas était loin de ce qu’il avait prévu. Malheureusement, nous avons été soumis à l’humiliation en raison du fait que je couvre mon visage avec un voile facial et les auteurs de cela n’étaient que nos propres frères musulmans. »

Discrimination religieuse

« A notre arrivée à Zanzibar, nous avons été chaleureusement accueillis à l’aéroport. J’ai levé mon voile pour des raisons de sécurité lorsque le fonctionnaire a demandé de vérifier mon identité, puis nous avons continué.

Le premier jour, nous avons visité le marché aux esclaves de Stone Town, la capitale. Mais alors que nous entrions, la sécurité nous a arrêtés et m’a dit de retirer mon niqab « pour des raisons de sécurité ». Nous avons essayé d’expliquer que si c’était pour des raisons de sécurité, je serais heureux de montrer mon visage une fois, mais je le couvrirais à nouveau. Mais ils ont complètement rejeté cela alors nous avons décidé de partir.

Le deuxième endroit était Prison Island, où nous nous sommes rendus dans un sanctuaire de tortues. Après être entré, un fonctionnaire m’a approché devant tous les touristes et m’a dit que je n’étais pas autorisé à être là tant que mon visage était couvert. J’ai donc quitté le sanctuaire, refusant d’enlever mon voile.

Ce qui faisait le plus mal, c’était qu’il s’agissait d’une discrimination de la part des musulmans. Un responsable a même mentionné que « les autres touristes ont peur ». Mon mari a alors demandé à parler au directeur. Il a expliqué la situation et le responsable nous a permis de continuer.

Puis, dans une certaine banque, l’agent de sécurité nous a abordés au sujet du niqab. Je lui ai demandé si c’était bien pour moi de m’asseoir au moins dehors si je n’étais pas autorisé à entrer. Il a répondu par la négative et m’a fait signe de la main de quitter les lieux, comme les gens chassent la vermine.

Enfin, l’aéroport. Après avoir dû passer par deux cas où on m’a dit de retirer mon niqab mais expliqué et autorisé à le garder, dès que nous sommes allés aux contrôles de sécurité (avant de procéder aux portes), on m’a dit qu’il était interdit de porter le niqab et je devrais l’enlever.

Nous leur avons dit que j’avais déjà montré mon visage deux fois pour des raisons de sécurité et que j’avais été autorisé à continuer, mais en vain. Nous avons été humiliés par les responsables de l’aéroport devant les autres voyageurs, qui portaient tous des masques faciaux et n’étaient pas invités à les retirer.

Nous avons demandé pourquoi ils n’avaient pas à enlever les masques mais j’ai dû enlever mon niqab ? Les fonctionnaires ne savaient pas; tout ce qu’ils savaient, c’est qu’il était interdit de porter le niqab, notamment.

Si la règle avait été pour des raisons de sécurité, le masque facial aurait sûrement dû être retiré également ? Ils nous ont dit de rester à l’écart pendant qu’ils appelaient les autres à l’aide. Nous avons enregistré toute l’épreuve mais ils nous ont également fait supprimer nos preuves.

Nous leur avons dit que c’était honteux et que c’était de la discrimination religieuse. Ils nous ont dit que nous devions respecter les règles du pays, mais ils n’ont pas pu nous fournir la preuve qu’il s’agissait d’une règle gouvernementale.

Même si c’est le cas, cela n’a aucun sens. Chaque fois que mon visage doit être vérifié pour des raisons de sécurité, je lève toujours mon niqab sans poser de questions, car il est logique de confirmer mon identité. Me demander de l’enlever à tout moment n’est pas une sécurité ; c’est une violation de mon droit humain fondamental à la liberté religieuse.

Mais nous ne sommes pas tombés sans nous battre. Finalement, je suis allée dans un coin, j’ai enlevé mon niqab et je l’ai remplacé par un masque. Je ne sais pas quelle différence cela a fait pour eux parce que mon visage était toujours couvert. Mais je me sentais brisé. Ayant porté le niqab de mon choix pendant de nombreuses années dans un pays non musulman, je n’avais jamais été confronté à une telle haine envers ce simple mais puissant morceau de tissu que j’avais ressenti dans cette île à majorité musulmane.

J’ai eu une dépression, non seulement à cause du retrait de mon niqab, mais aussi de l’état de la Oummah musulmane. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici