Une institutrice reconnaît

Une institutrice originaire de Nîmes vient de publier une lettre publique dans laquelle elle explique que les enfants musulmans ont du mal à s’intégrer dans les écoles françaises. Professeur des écoles depuis plus de 20 ans à Nîmes, elle vient d’envoyer une lettre ouverte à ses collègues enseignants, rapporte le Midi Libre.

L’institutrice y explique :

 « Notre relation à nos élèves et à leurs familles pour que Samuel Paty ne soit pas mort pour rien ? J’y pense depuis des jours et une foule de souvenirs de détails, de situations me reviennent à l’esprit. Face à la montée de l’idéologie islamiste, nous faisons trop souvent – et je m’inclus dans ce “nous” -, preuve d’un manque de lucidité, voire d’une attitude de déni coupable. »

L’institutrice dénonce quelques faits récents, comme ces journées de sorties scolaires où sur une classe de trente enfants, vingt steaks hachés du midi sont jetés à la poubelle, parce que la viande n’est pas halal.

L’institutrice dénonce également le jour où une mère est venue inscrire son enfant et aurait refusé de serrer la main du directeur, au prétexte que c’était un homme.

L’institutrice continue :

« L’islam est une grille de lecture tellement forte que l’humanisme, la République et ses lois n’ont pas de poids dans les pratiques quotidiennes. Je ne veux condamner personne, mais je me dis que la bienveillance n’est pas l’acceptation de tout. La peur de passer pour des fachos nous pousse à arrondir les angles ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici