Une policière musulmane menacée de révocation parce qu’elle critique Israel sur Facebook

Une fonctionnaire de police du Raincy en Seine-Saint-Denis pourrait être révoquée pour des propos hostiles à Israël tenus sur son compte Facebook.

L’agent de police écrit sur Facebook un post hostile à Israël et critique la politique française au Proche-Orient. Elle avait également écrit : « La Palestine vivra, Palestine vaincra, inchallah »

La commission disciplinaire de la préfecture de police de Paris a demandé sa révocation en raison de ses prises de positions.

« Elle est ressortie brisée », confie l’un de ses collègues qui attendait lui aussi son tour. Cette femme de 44 ans au grade de brigadier fait partie des 106 policiers soupçonnés de radicalisation. Parmi eux soixante-seize officient en Ile-de-France.

La policière a reconnu les faits et s’est excusée

« Elle a reconnu sans ambiguïtés les faits et elle s’en est excusée, mais elle n’a jamais fait de prosélytisme et n’a jamais fait l’apologie de Daesh ou d’Al-Qaïda », souligne Me Achour, son avocat.

Des faits qui remontent à 2014

Les faits remontent à 2014. À cette époque, la policière exprime ouvertement sur les réseaux sociaux son soutien à la Palestine. Elle est dénoncée et fait l’objet d’un rappel à la loi en 2015. Après s’être excusée, elle a continué d’exercer ses fonctions au Raincy.

« C’est un dossier qui dormait depuis 2015 à la préfecture de police et qui a été déterré », regrette l’avocat de la policière qui s’interroge sur la question de la liberté d’expression dans la sphère privée. Le ministre de l’Intérieur doit désormais statuer sur cette affaire. La décision devrait intervenir dans 4 à 6 mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici