Accusée à tort d’apologie du terrorisme par ses collègues, Saïda a été licenciée

Salariée du groupe Excelia Sup de Co à La Rochelle depuis vingt ans, Saïda Garnier a été licenciée aux motifs d’apologie et de provocation au terrorisme avec une arme. Soutenue par la CGT, elle dément et dénonce une « machination », révèle Sud Ouest.

« J’ai bien caché mon jeu depuis vingt ans. J’ai 52 ans, je n’ai jamais commis de délit, j’ai un nom français, je ne porte pas le voile, mon fils a été dans un lycée catholique. Je l’ai bien caché mais je peux vous dire que je passe mes nuits à pleurer. »

Le sourire poli de Saïda Garnier s’efface au fil du récit de l’histoire sidérante qu’elle vit depuis plus d’un mois. Salariée du groupe Excelia Sup de Co La Rochelle, elle dénonce un harcèlement à son travail, des humiliations et des calomnies de la part de certains collègues. 

Ces brimades lui ont valu une mise en garde à vue sur de simples propos de collègues de travail en froid avec elle. Elle a finalement été licenciée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici