Invitée dimanche dernier dans l’émission sept à huit sur TF1, la comédienne Charlotte de Turckheim a suscité le débat suite à sa déclaration concernant les attentats du 11 janvier. Bien que totalement attachée à la liberté d’expression, elle n’en reste pas moins lucide et n’adhère pas complètement à l’esprit Charlie.

« Quelques fois je me dis, bah, je suis Charlie, quelques fois je me dis je ne suis pas Charlie… ».

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Bien sûr les internautes se sont déchaînés sur la toile, ne retenant pour la plupart que la deuxième partie de sa phrase «Je ne suis pas Charlie». Tantôt félicitée, tantôt décriée, nul n’a été indifférent aux propos de l’actrice.

Ne voyant dans les provocations du journal satirique rien de vraiment constructif, elle comprend les réactions outragées des musulmans victimes de ce harcèlement journalistique.
«Enfin… cette société occidentale de consommation impose mondialement ses clips super à poil – vous allez dire: “elle est complètement réac cette fille” -, je comprends qu’on puisse se sentir agressé».

Il est clair aujourd’hui, passé les premiers émois d’après attentats, qu’une partie de la population se réveille de sa longue léthargie et ouvre les yeux sur cette grande escroquerie que l’on essaie, par tous les moyens, de nous imposer comme étant la seule voie à suivre, celle d’une liberté d’expression poussée à l’extrême.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici