Dans un film diffusé par la chaîne ITélé , deux syriennes portant le niqab nous présentent la ville de Raqqah, le fief de Daesh. Munies d’une caméra cachée sous leur voile intégral, elles déambulent dans les rues et filment discrètement les badauds, les rares femmes visibles sont cachées par leur long drapé noir.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Les deux musulmanes racontent l’horreur de leur quotidien partagé entre une vie sans activités où il leur est interdit de travailler et les exactions commises sur la population par les terroristes de Daesh.
Régulièrement des mises à mort sont organisées, le dernier en date fût le lynchage d’un soldat syrien tué par balles avant d’être décapité.
Les nombreuses ruines qui ornent le paysage donnent l’impression qu’il s’agit d’une ville fantôme, aucun bâtiment n’a échappé à la barbarie des extrémistes, même les mosquées ont été bombardées pendant que les églises servent de QG aux leaders terroristes.

Durant le reportage, aucun fait de violence ne vient étayer les dires des deux femmes emmitouflées dans leur niqab, il est impossible de vérifier si la ville présentée est bien celle de Raqqah, nous devons nous baser sur leur seul témoignage.
Parmi les nombreuses exactions attribuées aux extrémistes de Daesh, nous pouvons en répertorier quelques-unes qui défraient la chronique médiatique.
Ils fouettent ou décapitent ceux qui sont surpris en train de fumer (The Independent), ils jetteraient les homosexuels dans le vide (The Times), Daesh assassineraient des enfants pour avoir regardé du football (L’internaute), Daesh a publié un guide de l’esclavage sexuel (Le Parisien) , Daesh crucifie des enfants ou les enterre vivants (L’obs).

La nébuleuse terroriste fait beaucoup parler, entre les fantasmes des uns et les divagations des autres, Daesh n’a pas encore livré tout son mystère.


Deux Syriennes ont filmé la vie à Raqqa, fief… par ITELE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici