La violente interpellation d’Adama Traoré le 19 juillet dernier par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) s’est achevée par la mort tragique du jeune homme de 24 ans.
Et depuis les circonstances de sa mort n’ont toujours pas été élucidées, sa famille, ses amis, ses proches ou encore tous ceux en quête de justice espèrent que la vérité éclatera au grand jour.
Face à l’insoutenable drame, de nombreuse personnes ont apporté leur soutien à la famille Traoré comme le chanteur de Black M.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Sur le clip de sa chanson « Je suis chez moi », il porte un tee-shirt avec un message en référence à la mort d’Adama « Justice pour Adama. Sans Justice vous n’aurez jamais la paix. ». Le 19 septembre, la vidéo passe sur la chaîne W9, mais la chaîne du groupe M6 a préféré flouter l’inscription.
Une décision qui a déchaîné la colère des internautes mais que la chaîne a justifié en expliquant sur son compte Twitter l’avoir flouté « par souci de neutralité ».
Une censure qui ressemble plutôt à une prise de position de la part de la chaîne et non à un éventuel souci de neutralité.

Devons-nous comprendre que la mort d’un homme musulman et de couleur dans des circonstances plus que douteuses n’éveille aucune compassion des médias qui auraient déjà tiré leurs propres conclusions ?
Cette censure ne fait que confirmer ce que nous savons déjà depuis longtemps, les médias à la solde du gouvernement n’ont plus aucune objectivité, celle qui a fait les heures de gloire du journalisme. Aujourd’hui l’indépendance des rédactions n’est plus qu’un vain mot, les chaînes de télévision et la presse se laissent guider dans leur manière de penser.

Sur son clip, vu des millions de fois sur Youtube n’en déplaise à W9, le chanteur parle de son identité « française d’origine guinéenne » il n’ a peur d’afficher haut et fort son opinion au point que son concert prévu à Verdun en clôture des commémorations de la Grande guerre avait été annulé pour « risques forts de troubles à l’ordre public », la vieille rengaine qui justifie et légalise toutes les censures.

Mais une fois n’est pas coutume, la députée PS Sandrine Mazetier a fait part de son « incompréhension totale face à la censure par W9 de Black M », lundi soir sur son compte Twitter. « #JusticePourAdama c’était trop pour vous @[email protected]? », a-t-elle écrit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici