La police israélienne ouvre le feu sur des civils Palestiniens en pleine rue - VIDEO

La police israélienne a blessé trois personnes aujourd’hui après avoir ouvert le feu et tiré des bombes lacrymogènes sur des civils Palestiniens non armés dans le quartier d’al-Issawiya à Jérusalem occupée.

 

Un garçon palestinien de neuf ans qui a reçu une balle dans le visage par la police israélienne dans un quartier tendu de Jérusalem-Est la semaine dernière ne retrouvera pas la vue de son œil gauche malgré l’opération, a déclaré jeudi un responsable de la communauté locale qui est en contact avec la famille.

Malik Eissa a été hospitalisé après avoir été frappé par une munition non létale samedi. Les habitants disent qu’il venait de descendre d’un bus scolaire dans le quartier d’Issawiya lorsque la police israélienne a ouvert le feu.

La police a déclaré à l’époque qu’elle avait répondu à des «émeutes» dans le quartier et utilisé des armes non létales, qui se réfèrent généralement à des balles à bout en caoutchouc et des balles d’éponge qui peuvent causer des blessures graves mais sont rarement mortelles. Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a déclaré qu’une enquête sur l’incident était en cours.

La Douzième chaîne a rapporté jeudi soir que deux policiers impliqués dans l’incident avaient été interrogés sous caution par le département des enquêtes internes de la police. Le policier qui aurait tiré la balle qui a frappé Eissa a affirmé qu’il visait un mur pour vérifier l’étalonnage de son arme, selon le rapport, bien que les enquêteurs remettent en question cette affirmation.

1 COMMENTAIRE

  1. DES ASSASSINS BONS POUR LA POTENCE
    Qu’attendent les tribunaux et instances intenationales pour passer aux actes et condamner ces criminels.

    Depuis 1947 ils ne font que tuer, assassiner et expulser des logements et des terres dans l’impunité totale vous ne trouvez pas que c’est trop.

    Général Ivi Itam député du parti de l’union nationale, commandant des troupes Jafaati, au cours de la première Intifada. Il fut accusé par un tribunal militaire d’avoir brisé les membres de deux jeunes du camp el-Breij, au centre de la bande de Gaza.

    Général Rafi Eytan président du parti des retraités, qui a obtenu 7 sièges. Il avait occupé le poste de directeur des opérations dans le Mossad. Il est le responsable de toutes les opérations criminelles menées par le Mossad contre les dirigeants de l’OLP.

    Général Ysrael Hassoun, nouveau député du parti de Liberman, extrémiste fasciste. Ancien sous-directeur de l’appareil de la Shabak. Hassoun a exécuté des centaines d’opérations spéciales contre les Palestiniens, entraînant leur mort. –

    Général Ivi Itam, député du parti de l’union nationale, commandant des troupes Jafaati, au cours de la première Intifada. Il fut accusé par un tribunal militaire d’avoir brisé les membres de deux jeunes du camp el-Breij, au centre de la bande de Gaza. Est derrière l’Attaque contre le navire Us « USS Liberty »

    Les deux généraux Benyamin Ben Aliazar et Ifraïm Siniye, parmi les dirigeants du parti travailliste. Ils se sont succédés au commandement des forces de l’occupation en Cisjordanie. Ils affirment leur fierté d’avoir détruit les maisons des Palestiniens. Ils admettent être de mèche avec les colons pour exproprier les terres et construire les colonies en Cisjordanie.

    Général Dani Yatom, au parti travailliste. Directeur précédent du Mossad, au moment où Khaled Mechaal, président du bureau politique du Hamas, a failli être assassiné, en 1977. Il est également responsable des centaines de crimes commis par le Mossad et occupait le poste, avant d’être directeur du Mossad, le commandant de la région du centre dans l’armée d’occupation. En 1994, après le massacre d’al-Haram al-Ibrahimi mené par Goldstein, qui avait assassiné 29 Palestiniens au cours de la prière dans la mosquée, il a décrété 40 jours d’internement à domicile pour des dizaines de milliers de Palestiniens de la ville d’al-Khalil, laissant les criminels courir et s’emparer des rues, comme s’il les remerciait d’avoir commis un massacre. –

    Gedeon Izra, secrétaire précédent du directeur de la Shabak, qui fut, au gouvernement d’Olmert, ministre de la sécurité intérieure. On l’appelle dans l’Etat sioniste « le directeur du tribunal souterrain », parce qu’il a ordonné les exécutions par la Shabak de plusieurs résistants palestiniens, qui avaient été arrêtés. Il avait appelé à exécuter les familles des résistants-martyrs, pensant que ces crimes stopperaient les opérations martyres. –

    Shaul Mofaz, ministre de la guerre, qui affirme au public israélien qu’il peut compter sur lui pour « administrer des leçons » aux Palestiniens et aux Arabes. Très enthousiaste pour la répression. Il sera probablement ministre de la défense dans le nouveau gouvernement. –

    Ami Allon, directeur précédent de la Shabak et de l’armée de l’air dans l’armée d’occupation. Un des dirigeants du parti travailliste. Il a récemment déclaré qu’il était fier d’avoir tué, lui-même, plus de Palestiniens que le mouvement Hamas n’a tué d’Israéliens, depuis le début du mouvement jusqu’à maintenant. –

    Avi Dechter, qui est en quatrième position dans la liste Kadima, est l’ancien directeur de l’appareil des renseignements israéliens, le Shabak, il sera probablement le ministre de la sécurité intérieure dans le prochain gouvernement. Il ne cesse de rappeler ce qu’il appelle ses « réalisations », que sont les assassinats ciblés des résistants palestiniens. Il est fier des crimes et des moyens développés pour les commettre, comme l’utilisation des avions sans pilotes. Il ne cesse de proclamer que la vue des enfants palestiniens souffrant de la répression israélienne, le réjouit. Avant sa maladie, Sharon avait rassuré son public lui promettant de mettre Dechter au ministère de la défense. Il faut rappeler qu’un tribunal américain étudie actuellement la possibilité de l’arrêter pour le juger pour les crimes et les exécutions qu’ils a commis. –

    Le général Ifraïm Siniye, parmi les dirigeants du parti travailliste. Il a succédé au commandement des forces de l’occupation en Cisjordanie avec le général Benyamin Ben Aliazar. Ils affirment leur fierté d’avoir détruit les maisons des Palestiniens. Ils admettent être de mèche avec les colons pour exproprier les terres et construire les colonies en Cisjordanie.

    Général de division Ido Nehushtan : criminel de guerre, commandant les forces aériennes israéliennes qui ont mené toutes les opérations de destructions avec des tonnes de bombes au phosphore.

    Colonel Ron Ashrov : criminel de guerre, commandant pour la zone Nord de la bande de Gaza, commandant adjoint de la brigade Givati.

    Général de brigade Eyal Eisenberg : commandant de toutes les FOI ; ces forces criminelles de guerre de l’ « Opération Plomb durci » étaient placées sous son commandement dans la Division de Gaza ; a personnellement participé à la guerre ; a commandé les opérations auxquelles ont participé des unités des corps de blindés et du génie, ainsi que des troupes de l’infanterie. Eisenberg avait également commandé une division durant la Seconde Guerre du Liban.

    Colonel Yigal Slovik : commandant le convoi de la 401ème brigade du corps des blindés, est entré dans Gaza sur un char d’assaut Merkava par Netzarim et ne s’est arrêté qu’arrivé à la côte ; a assassiné des civils palestiniens qui avaient brandi le drapeau blanc ; a démoli de nombreuses maisons, écrasant leurs habitants. Les unités de la brigade ont également effectué de nombreux raids avec pour cible l’infrastructure publique.

    Le commandant de la brigade Sho’alay Marom, Moshe Orr (réserve) : a rasé des centaines de maisons dans Rafah et dans Jabalia.

    Lieutenant-colonel Yoav Mordechai : a servi comme commandant au 13è bataillon de la brigade criminelle d’infanterie Golani dans la bande de Gaza et lors de la « Seconde Guerre du Liban » ; a attaqué le quartier Tel Al-Hawa où des centaines de résidents palestiniens qui fuyaient à pied ont été assassinés sous les constructions. Dans un drame bien connu, près de 150 civils palestiniens avaient été regroupés par les FOI dans un immeuble, et l’immeuble fut alors bombardé par l’aviation et par les blindés.Le lieutenant-colonel Yoav Mordechai est un ami de l’Autorité palestinienne, et il est notoire qu’il a coordonné ses crimes avec l’AP.

    Lieutenant-colonel Oren Cohen : criminel de guerre, commandant du 13è bataillon de la brigade Golani, a conduit ses troupes de nuit à l’est de Gaza ville, où elles ont assassiné plus d’une centaine de Palestiniens ; a été légèrement blessé par ses amis criminels de guerre de l’armée israélienne. Cohen et ses soldats ont opéré déjà durant la Seconde Guerre du Liban.

    Lieutenant-colonel Avi Blot : criminel de guerre, commandant du 101è bataillon de la brigade parachutiste.

    Lieutenant-colonel Yehuda Cohen : commandant de bataillon dans le régiment Rotem de la brigade d’infanterie Givati, criminel de guerre de la Seconde Guerre du Liban, criminel de guerre à Gaza.

    Lieutenant-colonel Ronen Dagmi : commandant adjoint au 401è de la brigade de blindés qui a opéré dans l’opération « Plomb durci » à Gaza.

    Colonel Avi Peled : criminel de guerre, commandant du bataillon 51 qui a opéré dans Gaza durant l’opération « Plomb durci » et également durant la Seconde Guerre du Liban.

    Général de brigade Zvika Fogel (réserve) : criminel de guerre, ancien commandant adjoint pour le secteur Sud, était chargé des tirs d’artillerie dans l’opération « Plomb durci ». Son fils Zivi Gogel a également participé à l’ « opération Plomb durci ».

    Général de brigade Yuval Halamish : officier commandant les services de renseignements des FOI, a participé à l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza.

    Colonel Hertzy Halevy : commandant de brigade, un ancien de l’unité de reconnaissance Sayeret Matkal, commandant la brigade parachutiste à Gaza, a commis des crimes de guerre durant l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza.

    Colonel Tomer Tsiter : commandant l’escouade Givati basée à Ra’anana, a participé au massacre dans Gaza durant l’opération « Plomb durci », et antérieurement, lors de l’opération « Rempart », au massacre dans le camp de réfugiés de Jénine en 2002.

    Gur Rosenblatt : officier de réserve de l’infanterie, a participé à l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza.

    Guy Ohaion : officier de réserve de l’infanterie, a participé à l’opération « Plomb durci ».

    Lieutenant-colonel Erez : corps des blindés, commandant tankiste, a participé à l’opération « Plomb durci ».

    Major Nimrod Aloni : a participé à l’opération « Plomb durci ».

    Lieutenant-colonel Shlomo Saban (réserve) : a participé à l’opération « Plomb dur

    Capitaine Ron Vardi : criminel de guerre, a participé à l’opération « Plomb durci ».

    Colonel Avichai Mandelblut : (autre orthographe : Mendelblit), a révélé que ses officiers étaient rattachés durant toute la guerre à tous les commandants, du chef d’état-major aux commandants de division.

    Colonelle Pnina Sharvit-Baruch, chef du département Droit international, conseillère militaire du quartier général des forces criminelles de défense israéliennes. Sharvit-Baruch a légitimé les crimes de guerre de l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza. Elle a justifié l’assassinat des civils palestiniens comprenant des centaines d’enfants.

    Général de corps d’armée Gabi Ashkenazi : chef d’état-major des forces d’occupation israéliennes ; son père fut un survivant de l’holocauste en Bulgarie, sa mère est née en Syrie. Ce dégénéré moral est l’ingénieur de ce nouvel holocauste dans Gaza. Il a perpétré des crimes de guerre également au sud du Liban. Trois de ses soldats avaient été capturés par la résistance du Hezbollah après qu’ils soient passés illégalement au Liban, une provocation qu’il avait ordonnée lui-même.

    Le rabbin en chef de l’armée israélienne, le colonel Avichai Ronsky, fondateur de la yeshiva dans la colonie illégale d’Itamar, au sud de Naplouse, ancien commandant adjoint des blindés. Il est l’auteur d’écrits sur la religion et l’armée. Il a fait ses études avec le prédicateur détesté, le colonel rabbin Yisrael Weiss.

    Général de division Yoav Galant : Chef du commandement sud, commandant en chef de l’opération « Plomb durci » ; a personnellement participé au massacre de civils dans la bande de Gaza.

    Richard Awizrat : adjudant de carrière, a participé à l’opération « Plomb durci » et également au massacre de Jénine en 2002 durant l’opération « Rempart ».

    Général de division Amos Yadlin : chef des services de renseignements de l’armée, a participé à l’opération « Plomb durci ».

    Yuval Diskin : chef des services de sécurité Shin Bet, organisateur de la guerre dans la bande de Gaza. C’est sur sa recommandation personnelle que l’artillerie israélienne a bombardé les hôpitaux et les centres médicaux de la bande de Gaza.

    Général de brigade Jonathan Locker : chef des forces aériennes israéliennes qui ont opéré dans la bande de Gaza.

    Ehud Olmert : Premier ministre corrompu d’Israël, a légitimé la guerre dans la bande de Gaza avec son cabinet

    Ehud Barak : ministre de la guerre israélien, a planifié l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza pour améliorer ses chances aux prochaines élections.

    Tzipi Livni : ministre des Affaires étrangères d’Israël, a conduit la propagande israélienne pour légitimer le massacre et les destructions dans la bande de Gaza, a planifié et coordonné l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza pour améliorer ses chances aux prochaines élections.

    Aharon Yehoshua ben Chaya Shoshanah, connu sous le nom de Aharaon Karov, chef de peloton au 890è bataillon parachutiste. Karov est le fils de Chaya et Karnei, rabbin colon Ze’ev Karov, de l’école terroriste Yeshiva à Kedumim, près de Naplouse. C’est aussi le beau-frère du général de brigade Yoav Mordechai, qui a remplacé le commandant du bataillon 13 de la brigade Golani, après que celui-ci fut blessé le 5 janvier, par un tir ami dans lequel trois soldats ont été tués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici