8 novembre 2018 | 874 vues | 0 commentaire

Mobilisation du 17 novembre - Des dizaines de pages supprimées des réseaux sociaux

Image de l'article Mobilisation du 17 novembre - Des dizaines de pages supprimées des réseaux (...)
ZOOM

La grande mobilisation du 17 novembre a pour objectif de protester contre la hausse des carburants. Le mouvement des « gilets jaunes » prévoit d’organiser des blocages routiers et des manifestations dans toute la France, le 17 novembre prochain.
Et depuis le lancement de cette mobilisation nationale, l’association ne cesse de recevoir un grand nombre de soutiens.
Le 7 novembre, l’association 40 Millions d’Automobilistes a annoncé dans un communiqué soutenir le mouvement « citoyen » des « gilets jaunes »,

dont le but est de rendre visible l’exaspération des Français face à une politique fiscale injuste pénalisant les usagers de la route les moins aisés

Dernièrement, l’Unité SGP Police FO, un syndicat de police, a également appelé ses membres à se joindre au mouvement populaire. Le syndicat de police à promis que ce jour là «  ce sera zéro PV  ». Une nouvelle qui devrait en réjouir plus d’un.
Et afin de rallier un maximum de personnes, plusieurs pages ont été ouvertes sur les réseaux sociaux, exhortant la population à participer à la manifestation contre l’une des plus fortes hausses de prix des carburants de ces dernières années.

Mais ces derniers jours, plusieurs internautes ont fait état de la suppression de dizaines de pages appelant à la mobilisation du 17 novembre. Les pages auraient « disparu » sans que leurs auteurs n’en soient avisés.
Ces suppressions pourraient avoir été provoquées par les administrateurs des réseaux sociaux, alors que d’autres voix s’élèvent parlant d’ordre venant de plus haut.
Ces suppressions ne font que renforcer la conviction d’une partie de la population, déterminée à aller jusqu’au bout.

Cette manifestation qui s’annonce d’ores et déjà comme historique devrait, selon certains groupes, être prolongée dans le temps. Les manifestants prévoient de bloquer le réseau routier, mais aussi l’entrée de certaines raffineries, dans l’espoir de créer une pénurie d’essence.
Si une partie significative des citoyens soutient la mobilisation, certains s’opposent toutefois au mouvement, arguant que la hausse du prix des carburants n’est rien comparé aux vrais problèmes de ce monde.

profil de La rédaction

Auteur : La rédaction

Posté le : 8 novembre 2018

Catégorie : En vrac

Vous aimerez aussi :

Je donne mon avis

Commentaire

Commentaires :

0

Avis

Soyez le premier à laisser un commentaire (ci-dessus)

Identifiez-vous ou inscrivez-vous