Plus tôt dans la semaine, Marine le Pen a vivement critiqué le gouvernement du Canada pour avoir ouvert les portes aux réfugiés syriens et faire naître ainsi, un « terrorisme culturel » dans le pays.
Lors de son arrivée au Québec ce mardi 21 mars, la présidente du front national a reçu un accueil glacial de la part de nombreux opposants à son idéologie, qui ne souhaitaient pas sa venue dans le pays.

[Ne manquez plus aucune info et rejoignez vite HBK sur Facebook en cliquant ICI ! ]

Invité au journal d’Anne-Marie Dussault sur la grosse chaîne publique Radio Canada, Marine Le Pen se retrouve face à une entrevue tendue, qu’elle subit tel un “réquisitoire”.
« Vous êtes venue donner des leçons au Canada », a commencé la journaliste, avant d’ajouter: « Vous vous nourrissez de la victimisation et vous avez l’insulte au bout des lèvres à chaque moment. »
Marie le Pen répond aux questions par des réponses pleines de clichés, d’arguments racistes et incohérents:
« En quoi le fait d’être contre l’immigration est une preuve d’intolérance? » ou encore en parlant des membres du gouvernement québécois: « ce sont des bisounours ».

« Le Québec emmerde le Front National », voilà le type d’extraits que la star de la chaîne et animatrice de l’émission 24/60, a bien voulu montrer à Marine Le Pen.
Alors que la journaliste québécoise l’interroge sur sa légitimité à venir critiquer le Québec, celle-ci passe un nouvel extrait du premier ministre québécois, Philippe Couillard, qui refuse publiquement de rencontrer la chef du FN, n’ayant aucune fonction dans le gouvernement français.
Anne- Marie Dussault n’épargne à aucun moment la présidente du FN, lui prouvant que le Québec est aux antipodes de la doctrine ou des propositions de son parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici