Bangladesh - des dizaines de milliers de personnes manifestent contre la France - VIDEO

La police empêche les manifestants d’atteindre l’ambassade de France au Bangladesh alors que des dizaines de milliers de personnes défilent en raison de la position du président Emmanuel Macron sur les caricatures du prophète Mohammed ﷺ, rapporte Al Jazeera.

Des dizaines de milliers de personnes ont organisé la plus grande manifestation à ce jour au Bangladesh contre la position du président français Emmanuel Macron sur le droit de publier des caricatures du Prophète Mohammed ﷺ, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’ambassade de France à Dhaka, a déclaré la police.

 

Le commentaire de Macron selon lequel l’islam était «en crise» et sa défense de la caricature offensive, que les musulmans considèrent comme une insulte à leur prophète ﷺ, a provoqué une réaction violente mondiale, les musulmans du monde entier organisant des manifestations et appelant au boycott des produits français.

Le rassemblement, qui a commencé dans la plus grande mosquée du Bangladesh dans la capitale Dhaka, a été empêché de se rapprocher de l’ambassade de France où la sécurité avait été renforcée.

 

La marche a duré plus de deux kilomètres et la foule – ignorant les règles de distanciation sociale du coronavirus – portait des effigies de Macron, des caricatures et un faux cercueil pour le président français.

La police a estimé qu’environ 50 000 personnes ont pris part à la manifestation, qui exigeait un boycott des produits français, tandis que les organisateurs ont déclaré qu’il y avait plus de 100 000 personnes.

Les manifestants ont scandé « Pas de diffamation du Prophète ﷺ » et ont brûlé une effigie du dirigeant français.

La police a érigé une barricade de barbelés sur une route principale pour empêcher les manifestants de s’approcher du quartier de l’ambassade de Dhaka et l’événement s’est déroulé sans problème.

La troisième grande manifestation anti-française au Bangladesh la semaine dernière a été convoquée par Hefazat-i-Islam, l’un des plus grands groupes politiques musulmans du pays de 160 millions d’habitants.

«Jeter les produits français»

De nombreuses personnes sont venues de villes en dehors de Dhaka pour participer au rassemblement.

Junaid Babunagaori, chef adjoint du Hefazat-i-Islam, a appelé le Premier ministre Sheikh Hasina à demander au parlement du Bangladesh de condamner Macron.

«J’appelle les commerçants à jeter les produits français. Je demande à l’ONU de prendre des mesures sévères contre la France », a-t-il déclaré lors du rassemblement.

D’autres dirigeants du Hefazat ont déclaré que Macron devait s’excuser auprès des musulmans du monde entier.

Le président français, dans une interview exclusive à Al Jazeera, a déclaré qu’il comprenait les sentiments des musulmans, mais a soutenu que «l’islam radical» qu’il tente de combattre est une menace pour tout le monde, en particulier les musulmans.

Les commentaires de Macron s’inscrivent dans un contexte de tensions accrues entre le gouvernement français et le monde musulman à propos des caricatures, que les musulmans considèrent comme blasphématoires.

«Je comprends les sentiments exprimés et je les respecte. Mais vous devez comprendre mon rôle en ce moment, il est de faire deux choses: promouvoir le calme et aussi protéger ces droits », a déclaré Macron.

«Je défendrai toujours dans mon pays la liberté de parler, d’écrire, de penser, de dessiner», a-t-il ajouté.

Macron a également critiqué ce qu’il a qualifié de «distorsions» de la part des dirigeants politiques, affirmant que les gens étaient souvent amenés à croire que les caricatures étaient une création de l’État français.

«Je pense que les réactions sont le résultat de mensonges et de distorsions de mes propos parce que les gens ont compris que je soutenais ces caricatures», a déclaré le président dans l’interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît tapez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici